jeudi 1 février 2018

Quand Lactalis cache 2 milliards d’euros au Luxembourg


Alors que le scandale Lactalis continue de faire couler l’encre, le géant industriel accumule les casseroles. « Médiacité » et « Ebdo » révélaient récemment comment « le groupe français Lactalis a caché 2 milliards d’euros au Luxembourg ». Via ses filiales, la multinationale qui a réalisé plus de 16 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2016, a pu se soustraire à une partie des impôts à payer dans les pays dans lesquels ses activités sont pourtant réalisées. 



Depuis que le scandale des laits infantiles contaminés aux salmonelles a éclaté il y a quelques semaines, Lactalis se retrouve sous le feu des projecteurs. Alors que l’opacité des méthodes de l’industriel défrayait la chronique, d’autres informations sur le géant de l’agro-alimentaire jetaient le trouble à propos de son juteux business. Ainsi, la dernière enquête de Cash Investigation montrait que le groupe détenu par la famille Besnier préférait payer une amende plutôt que de publier ses comptes. De là à croire que le géant mondial du lait a un problème avec ses bénéfices et leur publicité…


Dans ce contexte, les révélations de « Médiacité » et d’ « Ebdo » apportent à nouveau du grain à moudre. D’après les informations des journalistes, Lactalis a multiplié ces dernières années les opérations financières au Luxembourg et en Belgique, des manœuvres concernant pas moins de 2 milliards d’euros et permettant, au nez de l’administration, de faire échapper à l’impôt une partie des bénéfices. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que les pratiques fiscales de Lactalis sont pointées du doigt dans un contexte où les producteurs laitiers sont acculés et souvent surendettés. Ainsi, les multiples filiales de BSA, la maison mère de Lactalis, permettent de jouir de taux d’imposition cléments, notamment en Belgique….

Lire la suite sur https://mrmondialisation.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire