vendredi 13 octobre 2017

Voici la liste (vertigineuse) de toutes les accusations connues portées contre Harvey Weinstein


Plusieurs enquêtes révèlent que le magnat du cinéma est accusé d’agressions sexuelles par un grand nombre de femmes. Y compris des actrices françaises.

Un monstrueux chapelet d’accusations d’agressions sexuelles contre le producteur hollywoodien Harvey Weinstein vient de se faire jour suite à une série d’enquêtes explosives publiées ces derniers jours par le New York Times et le New Yorker, ainsi que plusieurs autres médias.

Voici une chronologie de toutes les accusations d’agression et de harcèlement sexuels portées contre Weinstein qui ont fait surface à ce jour, et qui se montent à au moins 21 accusations de divers degrés de harcèlement (dont sept accusations d’exhibitionnisme) et quatre accusations d’agression sexuelle.
Des articles de Jodi Kantor, Megan Twohey et Rachel Abrams dans le New York Times et de Ronan Farrow dans le New Yorker laissent entendre qu’il y a eu d’autres incidents dont ils ne pouvaient révéler les détails. Le porte-parole de Weinstein a nié en bloc les crimes reprochés au magnat des médias:

«Toutes les accusations d’actes sexuels non-consensuels sont explicitement niées par M. Weinstein. M. Weinstein a en outre confirmé qu’il n’y avait jamais eu de représailles contre aucune femme ayant refusé ses avances. Il ne fera pas d’autre commentaire car il prend le temps de se recentrer sur sa famille, sur l’aide dont il a besoin et sur la reconstruction de sa vie.»
Weinstein lui-même a reconnu avoir eu une conduite inappropriée, sans en donner aucun détail. Il a confié à Emily Smith, du site Page Six:
«J’admets avoir eu des comportements répréhensibles. Je ne peux pas entrer dans les détails, mais je me suis mis dans des situations stupides.»
1984: Weinstein invite Tomi-Ann Roberts, étudiante, à son hôtel à New York, officiellement pour discuter d’un rôle dans un futur film. Il lui aurait enjoint de venir jusqu’à la baignoire, où il était nu, et aurait fait pression sur elle pour qu’elle se déshabille.

1990: Weinstein aurait eu un comportement inapproprié envers une assistante anonyme à New York, avec qui il aurait ensuite conclu un accord à l’amiable.

1991: Weinstein aurait harcelé une ancienne employée, Laura Madden, pour qu’elle le masse, dans plusieurs hôtels de Dublin et de Londres.

Début des années 1990: Weinstein aurait demandé un massage à l’actrice Rosanna Arquette et tenté de lui faire poser la main sur son pénis. Lorsqu’elle l’a repoussé, il a dit: «Vous commettez une grave erreur.» Par la suite, Arquette a connu des difficultés professionnelles; Weinstein «m’a compliqué la vie pendant des années», confie-t-elle au New Yorker.

Début des années 1990: Suite à une interaction avec Weinstein, une jeune femme a quitté inopinément l’entreprise, avant de conclure un accord à l’amiable.

Début des années 1990: l'actrice Kate Beckinsale affirme que, alors qu'elle avait 17 ans, elle a été invitée à rencontrer Harvey Weinstein dans un hôtel: «Il a ouvert la porte en robe de chambre. J'étais incroyablement naïve et jeune et l'idée que cet homme plus vieux et pas attirant puisse s'attendre à ce que je m'intéresse sexuellement à lui ne m'a pas traversé l'esprit.» Elle explique avoir refusé l'alcool qu'il lui proposait et avoir quitté les lieux, «saine et sauve mais mal à l'aise»: «Quelques années plus tard, il m'a demandé s'il avait tenté quelque chose avec moi lors de ce premier rendez-vous. J'ai compris qu'il n'arrivait pas à se souvenir s'il m'avait ou non agressée.»

1993: Weinstein se serait exhibé devant l’actrice de Swingers Katherine Kendall qu’il aurait pourchassée dans une pièce de son appartement. Kendall affirme que cet épisode traumatisant a diminué à ses yeux l’attrait du secteur.

Entre le milieu et la fin des années 1990: Après que Weinstein a permis à l'auteure anglaise Liza Campbell d'obtenir un poste de scripte en freelance, il l'a vue dans sa chambre d'hôtel à Londres et lui aurait demandé de prendre un bain avec lui.

Vers 1994: Weinstein aurait fait des avances sexuelles à Gwyneth Paltrow, âgée d’une vingtaine d’années à l’époque, dans sa suite d’hôtel. Brad Pitt, alors en couple avec Paltrow, en a parlé avec Weinstein, qui aurait ensuite sommé la jeune femme de taire cette histoire.

1995: Installé au Ritz à Paris, Weinstein force la main de l'actrice française Florence Darel (Conte de printemps) pour obtenir un rendez-vous dans sa chambre d'hôtel allant jusqu'à faire appeler chez ses parents. Sous prétexte d'une réunion de travail pour évoquer un nouveau projet, il lui propose de devenir sa maîtresse quelques jours par an. L'actrice refuse et se sauve.

1995: Au Festival international du film de Toronto, Weinstein aurait harcelé l’actrice Mira Sorvino. Une autre fois, le producteur serait venu chez elle tard le soir pour une réunion marketing à son initiative à lui, et serait reparti quand elle lui aurait dit, ce qui n’était pas vrai, que son nouveau petit ami était sur le point d’arriver.

Vers 1996: Dans la suite de son hôtel, Weinstein aurait fait des propositions à l’actrice Ashley Judd, qu’elle aurait repoussées. Depuis, elle a joué dans des films du studio Miramax, mais seulement plusieurs années après cet incident.

1996: Weinstein aurait harcelé Judith Godrèche à Cannes. L’actrice française en aurait parlé à une responsable de Miramax qui avait assisté à une réunion antérieure, et celle-ci lui aurait recommandé de ne rien dire pour ne pas porter préjudice au film Ridicule dans lequel elle avait joué et qui devait sortir aux États-Unis.

1997: Weinstein a conclu un accord à l’amiable de 100.000 dollars avec l’actrice Rose McGowan après qu’elle l’a mis en cause dans un incident survenu dans une chambre d’hôtel lors du Sundance Film Festival.

1997: L’actrice italienne Asia Argento affirme que Weinstein l’a contrainte à subir un acte sexuel oral après son arrivée à l’hôtel de Weinstein à Antibes alors qu’elle pensait se rendre à une fête organisée par Miramax. Argento a ensuite eu une relation avec Weinstein, lors de laquelle elle a accepté d’avoir des relations sexuelles avec lui car elle s’y sentait «obligée,» mais affirme avoir toujours été hantée par le viol subi initialement.

1998: Weinstein aurait harcelé l’actrice Angelina Jolie dans une chambre d’hôtel.

1998: Weinstein conclut un accord à l’amiable avec l’assistante londonienne Zelda Perkins après que celle-ci menace de le traîner en justice ou de dévoiler publiquement les interactions inappropriées de Weinstein avec elle et d’autres collègues femmes.

Vers 2001: Weinstein ne portait qu'un peignoir lors d'une réunion à l'hôtel Savoy à Londres avec l'actrice Romola Garai à propos d'un rôle dans Dirty Dancing: Havana Nights. Même si l'actrice est finalement apparue dans le film, cet épisode l'a fait se sentir «violée».

2003: Weinstein aurait proposé des rôles dans de futurs films à l’actrice Dawn Dunning à condition qu’elle accepte de participer à un acte sexuel à trois. Lorsqu’elle a refusé, il lui aurait dit: «Tu ne perceras jamais dans ce secteur.»

Été 2004: L’actrice en herbe Lucia Stoller (aujourd’hui Lucia Evans), alors en fin d’étude à l’université de Middlebury College, aurait été contrainte à pratiquer une fellation à Weinstein lors d’une réunion en plein jour dans les bureaux de Miramax, dans le quartier de Tribeca. Après cet épisode, Weinstein a persisté à l’appeler tard le soir.

2007: Après que la journaliste new-yorkaise Lauren Sivan aurait esquivé un baiser non sollicité, Weinstein se serait masturbé devant elle au restaurant Cafe Socialista.

2008: Lors d’une réunion de travail dans sa chambre d’hôtel pendant le Sundance Film Festival à Park City, dans l’Utah, Weinstein se serait exhibé devant la scénariste et actrice Louisette Geiss et l’aurait incitée à le regarder se masturber dans le jacuzzi juste à côté.

2010: Weinstein se serait exhibé devant l’actrice française Emma de Caunes et aurait exigé des faveurs sexuelles après un déjeuner de travail. Plus tard dans la même journée, il l’a appelée plusieurs fois et lui a proposé de lui faire des cadeaux.

Dans les années 2010: Après avoir rencontré l'actrice française Léa Seydoux, Weinstein a insisté pour qu'ils aillent boire des verres. Cette nuit-là, assis dans un canapé de sa chambre d'hôtel, il lui serait monté dessus pour la forcer à l'embrasser, obligeant Léa Seydoux à le repousser. Lors de rencontres ensuite, Weinstein a eu des remarques que Léa Seydoux qualifie de «misogynes» et il s'est vanté de ses conquêtes sexuelles devant elle.

Janvier 2011: Weinstein aurait fait pression sur l’actrice Jessica Barth pour qu’elle lui fasse un massage nu au Peninsula Hotel. Elle a repoussé ses avances. Lorsqu’elle est partie, il lui a donné les coordonnées d’une responsable [de Miramax] pour la calmer.

Entre le début et la moitié des années 2010: Après une réunion avec un réalisateur pour un potentiel rôle à venir, Weinstein aurait demandé à l'actrice bisexuelles Cara Delevingne d'embrasser une femme dans sa chambre d'hôtel et, quand Delevingne est partie, celui-ci aurait tenté de l'embrasser. L'actrice a finalement eu le rôle.

Décembre 2014: Weinstein aurait fait plusieurs propositions à la réceptionniste intérimaire Emily Nestor pendant un petit-déjeuner professionnel, lors de son deuxième jour de travail. Une amie a prévenu le service des ressources humaines, mais Nestor a décidé de ne pas porter la plainte plus avant et a fini par renoncer à travailler dans le secteur du spectacle.

2015: Dans le même hôtel, Weinstein aurait fait pression sur une autre assistante pour qu’elle lui fasse un massage nu.

Mars 2015: Weinstein aurait peloté le mannequin italien Ambra Battilana Gutierrez lors de ce qui était censé être une réunion de travail à son bureau. Battilana Gutierrez a porté plainte à la police de New York et montré des extraits d'un enregistrement où Weinstein admettait s'être mal comporté, mais le bureau du procureur de district de Manhattan a classé l’affaire sans suite. Weinstein a ensuite conclu un accord à l’amiable avec le mannequin.

2015: Lauren O’Connor, 28 ans à l’époque, écrit un mémo adressé à des dirigeants de l’entreprise disant que les actes de Weinstein créent un «environnement toxique pour les femmes» et sur le fait de s’être sentie «sexualisée et rabaissée». Weinstein a passé un accord avec elle avant que le conseil d’administration n’ait le temps d’engager un avocat pour enquêter.


Date inconnue: Lors d’un épisode que le New Yorker décrit comme un possible viol, une femme dont le nom n’est pas révélé, et qui a travaillé avec Weinstein, affirme qu’il l’a convoquée dans sa chambre d’hôtel et que, vêtu uniquement d’un peignoir, il lui a imposé une relation sexuelle. Elle a refusé d’être identifiée de peur de subir des représailles indirectes de Weinstein par le biais de son vaste réseau d’influence.

Source : http://www.slate.fr

1 commentaire:

  1. Anonyme16.10.17

    La.question qui me revient.
    Faut il donner ses trous pour réussir dans le monde de la magie de l'image (remarquez l'anagramme).
    Ce qu'elle ne dise pas, c'est que celle qui ont donné un trou, celui-ci fût celui de derrière, car la sodom, vide les chakras, et eux ils s'en nourissent.
    Pour les mecs qui ont donné pour devenir acteur la question ne se pose pas de savoir quel fût le trou qui servit.
    Ah ces star(rats) ils aime grave le gruyère...

    RépondreSupprimer