jeudi 21 septembre 2017

Régis Mangeot : Pourquoi j’ai couru 750 kilomètres en soutien au véganisme


Régis Mangeot, 48 ans, coureur d’ultra-endurance a parcouru 750 km de Paris à Toulouse. Il s’explique.

Le 31 août 2017, je me suis lancé dans une course de 750 km entre Paris et Toulouse.
Un projet un peu fou pour défendre les animaux, démontrer que le véganisme permet de vivre parfaitement, et qu’il est même possible de faire du sport de haut niveau.


Je tenais aussi à apporter ma pierre dans la lutte contre le spécisme. Une discrimination basée sur l’espèce et qui pousse à traiter inhumainement les autres habitants de cette terre, sous un faux prétexte de supériorité qui en vérité devrait nous obliger à protéger, non pas à tuer, décimer, à torturer.
La préparation

En 1991, je pesais 93 kg pour 1,73 m. C’est pour cela que je me suis mis à faire du sport, d’abord en courant 2 fois par semaine.

En 2000, j’ai commencé à courir avec des plans d’entrainement trouvés dans des revues spécialisées, puis j’ai parcouru mon premier 100 km, sans assistance.

Même si je fais beaucoup de sport depuis de nombreuses années, j’ai du courir plus de 150 km par semaine dès juin pour bien me préparer à cette nouvelle épreuve.

Au niveau du matériel, j’avais prévu le strict nécessaire, pour courir léger.


750 kilomètres, comme les 750 espèces disparues

J’ai démarré ma course place de la République à Paris. Une évidence pour le message qu’elle symbolise: «Liberté, Egalité, Fraternité». Et je prévoyais d’arriver à Toulouse le 10 septembre, place du Capitole.

Pourquoi cette ville? Car sur mon parcours, elle était distante de 750 km de la capitale française. Un nombre qui évoque les 750 espèces disparues de notre terre depuis 1500.

De bonnes surprises

Si le terrain a été difficile, je n’ai rencontré aucun problème particulier. Quelques douleurs bien sûr, mais c’est normal quand vous courez 750 km en 11 jours!

Pour être honnête avec vous, je ne pensais d’ailleurs pas que cela se passerait aussi bien. Les paysages étaient magnifiques, j’ai vu de nombreuses personnes, des animaux. J’ai même reçu la médaille de la ville d’Etampes, un honneur!

Lire la suite sur http://www.vegemag.fr/opinions/pourquoi-jai-couru-750-kilometres-en-soutien-au-veganisme-12074

4 commentaires:

  1. Anonyme22.9.17

    Bravo !! Le végétarisme est de plus en plus prouvé au niveau des performances !!
    Et là c'est encore plus fort car le "véganisme" est encore plus stricte et peu donner quelques carences !!

    D'anciens sportifs qui prônaient des régimes à base de pâtes et protéines animales etc. sont passés au végétarisme et ont vu leurs performances augmenter de 30 % !!

    Connaissez vous beaucoup de maladies (diabète, cancers, problèmes circulatoires etc.) chez des végétariens ??

    En PLUS on arrête d'un coup la souffrance animale !!!

    Encore BRAVO !!!

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme23.9.17

    et bien à le voir çà ne donne pas envie de se mettre au véganisme
    par contre un végétarisme équilibré oui
    par contre chez les végétaliens on voit beaucoup de problèmes de santé

    RépondreSupprimer
  3. Je suis végétariste depuis toute petite et maintenant j'ai 62 ans toujours végétariste je ne fais rien de plus, je n'ai aucune carence, je mange beaucoup de légumes et fruits, quelques produits laitiers et je ne suis pas encore morte. Personnellement je ne crois pas le corps médicale, moi j'écoute mon corps. Et de toute façon une personne n'est pas l'autre.
    Bonne journée a vous tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme28.9.17

      on ne dit pas végétariste mais végétarienne , quand on mange des produits laitiers on ne peut pas être en bonne santé, le lait c'est pour les animaux pas pour l'humain

      Supprimer