lundi 25 janvier 2016

En Belgique aussi, une agression sexuelle dans une piscine publique provoque des demandes d’interdiction aux migrants


Un réfugié du centre d’accueil Fedasil a été pris, samedi, en flagrant délit d’agression sexuelle sur une fillette de dix ans dans la piscine publique de Koksijde (Coxyde, une station balnéaire au nord de Dunkerque). Le jeune homme d’origine irakienne a été rapidement interpellé et conduit au poste de police, avant d’être rapidement relâché.

Mais le secrétaire d’Etat à l’Asile a jugé que l’affaire ne devait pas en rester là, exigeant que le migrant de 23 ans soit déplacé vers un centre fermé. Et la polémique fait désormais rage en Belgique : faut-il interdire les piscines aux demandeurs d’asile ?

L’affaire est d’autant plus parlante que de plus en plus d’informations de ce type circulent en Europe ces dernières semaines : Linz et Vienne en Autriche, Bornheim en Allemagne font partie des lieux où de tels incidents ont été portés à la connaissance du public.


Agression sexuelle contre une fillette de 10 ans par un migrant irakien

Le secrétaire d’Etat belge, Theo Francken, a déclaré à la radio flamande VRT : « Après Cologne et avec tout ce se passe, il faut que nous soyons super-durs contre toutes les atteintes à l’intégrité physique, surtout lorsqu’elles visent des jeunes filles. Non mais je vous demande – si c’était votre fille ? » Après que l’homme accusé d’avoir agressé la jeune nageuse eut été libéré sans conditions, ayant assuré qu’il ne pensait pas avoir mal agi, Francken a refusé d’en rester là : « Qui se comporte d’une façon aussi intolérable, je le mets à la disposition du gouvernement. C’est possible dès lors qu’il représente une menace à l’ordre public. Sur la base du rapport de police, nous estimons que c’est le cas. »

Cela dit Francken n’est pas favorable à la mesure proposée par le maire de Koksijde : Marc Vanden Bussche voudrait édicter une interdiction générale de piscine à l’encontre des demandeurs d’asile, a annoncé la presse locale dimanche. Il faut dire que l’incident du jeune Irakien est le deuxième de la semaine : il y a quelques jours, un réfugié a été pris en train de lorgner des nageuses. La proposition sera faite au conseil municipal.

Le maire de Koksijde veut une interdiction de la piscine publique aux migrants

« Je ne crois pas que les demandeurs d’asile ait un besoin vital de nager. En revanche, ce qui constitue bien un besoin vital, c’est la sécurité de mes gens », a-t-il déclaré au Nieuwsblad.

Punir tout le monde en raison de l’inconduite de deux migrants, « je ne trouve pas personnellement que cela soit intelligent », a déclaré le secrétaire d’Etat. « En tant que maire, j’aborderais les choses différemment. Parmi les demandeurs d’asile de Koksijde il y a également beaucoup d’enfants qui ont envie d’aller nager. »

La Belgique face au politiquement correct

Le libéral démocrate Bart Tommelein, secrétaire d’Etat belge à la Lutte contre la fraude sociale, à la Protection de la vie privée et à la Mer du Nord, a quant à lui abondé dans le sens du maire, assurant comprendre qu’une mesure préventive temporaire pouvait constituer actuellement la réponse « la plus rapide et la plus efficace pour garantir la sécurité des habitants de Koksijde ». « Je pense que c’est au niveau local qu’on est le mieux placé pour évaluer une situation », a-t-il déclaré.

Mais pour cela, il va falloir démanteler des années de « politiquement correct ».

----------------------------------------------------

Un autre cas similaire en Autriche


Nouvelle agression sexuelle sur un enfant de 3 ans par un immigré dans une piscine autrichienne


L’agression a eu lieu dans une piscine de Linz où le petit garçon a été victime d’attouchements de la part d’un immigré. Sa maman s’en est aperçue et en a averti le maître-nageur qui a expulsé l’auteur du bassin. L’incident n’a semble-t-il pas été signalé à la police. Le directeur des piscines de la ville a enjoint à son personnel de faire preuve de vigilance.

Il ne s’agit pas du premier incident de ce genre dans une piscine publique : un enfant de 10 ans a été victime d’une agression de la part d’un Irakien, à Vienne, au mois de décembre dernier. L’incident n’avait donné lieu qu’à un entrefilet dans la presse.

A la suite de ces agressions, des piscines ont tenté de prendre des mesures. C’est le cas à Bornheim, en Allemagne, où les responsables de la piscine publique ont décidé d’interdire purement et simplement l’accès aux migrants. Toutefois, la pression exercée par les militants immigrationnistes les a poussés à lever l’interdiction au bout de six jours.



3 commentaires:

  1. Anonyme26.1.16

    les responsables sont la police qui écoute leurs dirigeants il suffit de désobéir mais ils sont chlorophormés, quelle société !

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme26.1.16

    comme dit plus haut ; retour de flammes !bientot pourquoi pas imposer les piscines que pour les femmes d'un coté et que pour hommes de l'autre et pourquoi pas se baigner tout habillé car en maillot de bain ca va choquer DIEU etc....;la connerie humaine a ce stade est dementielle.......demandons pourquoi ,quelle est la cause de cette invasion en europe et si on arrive a comprendre,reparons vite nos erreurs et reaccompagnons ces gens chez eux quant a ceux qui font l'objet de ces viols ou crimes en taule immediatement et expulsion ...

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme26.1.16

    c'est vraie la police ce sont les chiens de garde de l'état ils sont aux ordres et contre le peuple quelle époque il ni a plus aucun Rampart contre la folie de nos dirigeants ici ou ailleurs ..bon courage a tous sincèrement pas facile de voire toutes nos forces de l'ordres a genoux et soumis sans aucun honneur ni aucune dignité

    RépondreSupprimer