lundi 31 mars 2014

COMBIEN COÛTE L’ ENFANT DE FRANÇOIS HOLLANDE ET ANNE HIDALGO AUX CONTRIBUABLES ?


Dans un entretien accordé au site lesobservateurs.ch, Xavier Kemlin s'interroge sur le coût de l'enfant de François Hollande et Anne Hidalgo.
Dans un entretien accordé au site internet suisse lesobservateurs.ch, Xavier Kemlin s’interroge sur le coût de l’enfant de François Hollande et Anne Hidalgo pour les contribuables français.



Xavier Kemlin s’était déjà illustré pour avoir porté plainte contre François Hollande dans le cadre de différentes affaires, notamment celle du statut de l’ex-compagne présidentielle Valérie Trierweiler.

Xavier Kemlin souligne aujourd’hui le grand silence de la presse française concernant le coût pour les contribuables du fils que François Hollande a eu avec Anne Hidalgo, notamment le coût de sa protection. Il pointe également du doit tout le système de copinage et de passe-droits mis en place par François Hollande, allant même jusqu’à parler d’une oligarchie.


Ecouter l’entretien de Xavier Kemlin sur le coût de l’ enfant de François Hollande et Anne Hidalgo pour les contribuables

Source : observatoiredessubventions.com

3 commentaires:

  1. Anonyme1.4.14

    Bonjour,

    J'ai apprécié cette analyse qui me va comme un Gang Bravo et je trouve que les Français ont des œillères, il grand temps de renverser la vapeur.
    Il y a beaucoup de politicards qui faudrait mettre au placard et remplacer du sang neuf et non contaminé.....

    RépondreSupprimer
  2. A qui la faute si nos dirigeants sont et continuent d'être des bouffeurs de gamelles? A qui la faute si nos législateurs nous pondent tant de lois scélérates? A qui la faute si nos banquiers nous ont saignés et continuent de nous sucer le peu de monnaie qui nous reste? A qui la faute si nos religions ont été et continuent d'être des associations de malfaiteurs, hypocrites et vénales? A qui la faute si notre relationnel sociétal ressemble à une jungle ou prévaut non pas la loi du plus fort mais du plus fortuné? A qui la faute sinon la notre, nous les obscures, les sans grade, qui avons acceptés de survivre dans la peur, avec la haine de l'étranger et dans l'indifférence à la misère des autres jusqu'à ceux de notre propre famille, de nos propres parents ou nos enfants...A qui la faute si nous sommes réellement ces français que le Gl De-Gaule traitait de "veaux". Je suis désolé de rappeler ce que disaient nos aînés juristes:" Nul ne peut se prévaloir de ses turpitudes!" Alors il ne nous restent que nos yeux pour pleurer...A moins que, dans un improbable sursaut de citoyen libre et responsable?... A suivre alors.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis atterré de cet article à notre époque!

    RépondreSupprimer