dimanche 26 avril 2020

Les tests de dépistage fournis par les centres de contrôle aux USA étaient infectés par le Covid-19



L'enquête fédérale a conclu qu'il y avait eu une contamination lors de leur mise au point

Alors que le nouveau coronavirus commençait à se propager à travers le pays, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies américains (CDC) ont envoyé début février aux différents États des kits de tests contaminés, selon une enquête fédérale.


DES TESTS DE DÉPISTAGE DÉFAILLANTS
Si les CDC s’étaient montrés vagues sur la raison rendant les tests de dépistage inutilisables, évoquant au départ « un problème dans la fabrication de l’un des réactifs », les rapports ultérieurs avaient laissé entendre que le problème était lié à un manque de contrôle, ayant conduit à leur contamination. L’utilisation de tels tests se révélant cruciale pour la mise en place de mesures de confinement efficaces, ce revers a fait perdre un temps précieux au pays dans sa lutte pour tenter d’endiguer la progression de l’épidémie.

Comme le rapporte le New York Times, une récente enquête menée par des fonctionnaires fédéraux confirment que des pratiques peu soigneuses dans deux des trois laboratoires des CDC impliqués dans la création de ces tests de dépistage ont conduit à leur contamination par le virus, se traduisant par des résultats ininterprétables.

Peu après que les problèmes soient apparus début février, la Food and Drug Administration avait envoyé Timothy Stenzel, chef du service de diagnostic in vitro et de santé radiologique, aux CDC afin qu’il enquête sur les raisons ayant conduit à un tel échec. Selon le Times, Stenzel avait constaté un manque de coordination global et une inexpérience dans la fabrication des tests, avec des chercheurs allant et venant dans les laboratoires sans prendre la peine de changer d’équipement, et partageant un espace commun pour assembler les composants des tests de dépistage et manipuler les échantillons contenant le coronavirus.

C’EST TOUT SIMPLEMENT TRAGIQUE »
Bien que les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies aient reconnu en fin de semaine dernière que les tests « n’avaient pas été fabriqués conformément au protocole », ayant depuis été largement renforcé, ils semblent encore aujourd’hui réticents à admettre que la contamination soit à l’origine du problème.

Après que les CDC ont envoyé leur kit de test aux différents États américains début février, il leur a fallu environ un mois pour régler le problème. À ce moment-là, le virus touchait déjà une grande partie du pays, et toute chance que les États-Unis avaient de contenir sa propagation avait pratiquement disparu. Ce qui avait poussé dans le courant du mois de mars de nombreux États à se tourner vers des mesures d’atténuation, telles que la distanciation sociale, pour tenter de limiter le phénomène et empêcher que les services de santé ne soient débordés.

« C’est tout simplement tragique », a estimé Scott Becker, directeur exécutif de l’Assocation des laboratoires de santé publique américains. « Pendant tout ce temps où nous étions assis là à attendre désespérément des tests fiables, j’avais vraiment l’impression que nous nous trouvions à l’un des moments les plus critiques de l’histoire de la santé publique, et que nous ne disposions pas de l’outil le plus important ».

Les États-Unis ont franchi cette semaine la barre des 800 000 cas confirmés de Covid-19 et des 40 000 décès, mais les spécialistes estiment que ces chiffres sont largement sous-estimés, en raison d’un nombre encore limité de tests de dépistage.


Source :   https://www.nytimes.com         traduit sur https://dailygeekshow.com



Aucun commentaire:

Publier un commentaire