lundi 24 décembre 2018

Un Gilet Jaune remet en place Benjamin Griveaux


Jérôme Rodriguez (Gilet Jaune) répond à Benjamin Griveaux qui a qualifié dans un tweet les manifestants de “lâches, racistes, antisémites et putschistes” : «Ca me désole de voir des hommes politiques qui se permettent de traiter les Français comme ça. Ça veut dire quoi ? Que je suis un putschiste moi ? Je suis un raciste ? M. Griveaux, je défends mes droits. (...) Ça suffit ce genre de petite phrase, car si oi je me permettais de l'insulter comme moi je me sens insulté par son tweet, on vient me chercher chez moi en garde à vue ! (...) À un moment donné, il faut peut-être que ces gens-là mesurent un peu leurs paroles parce qu'aujorud'hui, on a besoin qu'à défaut d'avoir des tweets comme ça, des politiques s'excusent pour le mal qu'ils ont fait aux Français !
(...) Avec un tweet comme ça, il croit qu'il va arranger les choses ce monsieur ? Il croit que les choses vont s'améliorer ? À un moment donné, il ne faut pas s'étonner que les gens s'énervent, et l'énervement mène à la violence - que je ne cautionne pas - (...) C'est pas ce vieux tweet d'un politique que je ne sais même pas qui il est qui va venir nous gâcher le mouvement. Ça commence à bien faire. (...)» - CNEWS, 22 décembre 2018, 20h37

2 commentaires:

  1. Tous avec l'armée " si vous sanctionnez nos généraux, vous affronterez la colère de l'armée " l'échelle de Jacob

    RépondreSupprimer
  2. Il suffit d'écouter ... Bravo !

    RépondreSupprimer