dimanche 16 décembre 2018

MACRON A PEUR (L’Imprécateur)


Oui, Emmanuel Macron est un peureux. Il doit cela à une pathologie non psychiatrique, il faut le préciser pour éviter de glisser vers un diagnostic erroné de psychopathie comme celui qu’avait fait un psychiatre italien en 2017. La perversion narcissique est un simple mécanisme de défense que développent les peureux quand ils sont confrontés à des situations où ils éprouvent le besoin salvateur de s’affirmer à tout prix supérieur aux autres parce que la situation où ils se trouvent l’exige. C’est le cas évident d’un président de la République. Mais quand le pervers narcissique ne contrôle plus la situation, il fuit. Ce que fait Emmanuel Macron depuis un mois.


Le besoin de s’affirmer le plus intelligent et le plus fort

Dès les premiers jours de son mandat, ce fut évident pour toute personne ayant quelques notions, même minimales, de psychologie. La façon dont il scénarisa le spectacle de son succès devant la pyramide du Louvre est caractéristique. Il sort de l’ombre de l’une des portes voûtées du Louvre, symbole royal, et marche dans la lumière sur le cours Napoléon, symbole impérial. Seul, dans le noir avec un projecteur pour l’éclairer, pendant trois minutes, pour gagner l’estrade d’où il s’adressera aux Français.


br />
Le peuple et même ses proches sont tenus à grande distance. Il a choisi comme musique d’accompagnement l’Hymne à la Joie, l’hymne européen. Il se place déjà ainsi au dessus de la France et de la Marseillaise, l’hymne national qui signe l’identité de la France.
Ces deux notions, nation et identité, il les hait.

Ensuite il y a le symbole de la pyramide à la tête tronquée. Elle signe son appartenance à la franc-maçonnerie mondiale. Il appartiendrait à l’Ur-lodge Fraternité verte et à la « super-loge » Atlantis Aletheia où l’introduisit le maçon talmudique Jacques Attali (1) et participa à une « tenue blanche fermée » du Grand Orient de France en 2016. Cela dit, la plupart des hommes politiques ne s’allient à la Franc-maçonnerie que par intérêt politique, comme les hommes d’affaires le font par intérêt économique. Macron est debout derrière le pupitre en pyramide tronquée où est dissimulé l’écran du prompteur ; il a demandé aux services techniques de placer l’estrade à une distance telle que sa tête, vue de ses admirateurs, se trouve à l’emplacement de la pointe de la pyramide du Louvre.

On trouve la pyramide tronquée sur le billet de 1 dollar et avec tous les symboles maçonniques. Après la royauté et l’empire, il se place ainsi en maître de ce monde des nations qu’il a l’intention de changer en empire mondial avec un gouvernement mondial qu’il a déjà annoncé à plusieurs reprises.
Le besoin d’impressionner et de séduire les grands de ce monde

Son comportement avec les chefs des grandes puissances montre aussi cette volonté d’éblouir et en même temps de séduire  ces hommes qu’il sait lui être supérieurs. Il les reçoit à Versailles et se montre très affectueux, sourires, caresses et même, quand il ira au Vatican, un baiser totalement non sincère – voyez ses yeux – au Pape dont il venait de caresser la joue.



Ce qu’il n’a toujours pas compris, c’est que les chefs d’État ont compris ce qu’il est en réalité sous ses airs de Matamore méprisant et s’en amusent ou le ridiculisent, comme Trump époussetant ses pellicules et le tirant par la main comme un gamin ou même la présidente de la Croatie, Kolinda Grabar-Kitarovic, jouant les fofolles enamourées à la finale de la Coupe du monde, l’embrassant dans le cou sous la  pluie et, comme Trump, le tirant par la main sous les yeux furieux de Brigitte alors que Manu a le regard idiot d’un ado boutonneux qui se fait draguer. Rien de tel avec Poutine qui d’un regard lui a fait tout de suite comprendre qu’avec lui il n’était pas question de tripotages, papouilles et bisous.
Le besoin d’insulter et d’humilier les faibles

Par contre, Emmanuel Macron affiche ouvertement son mépris pour tous ceux qu’il sait ou sent faibles, y compris certains chefs d’Etat africains qu’il rabroue quand il les rencontre. Quand un ado l’interpelle avec familiarité « Eh, Manu, ça va ?« , il le corrige d’un « On dit Monsieur le président« , ce qui est normal, mais après trois pas revient et l’humilie publiquement de quelques vacheries. De même à Colombey-les-deux-églises avec la vieille dame retraitée qui se plaint de n’avoir que 500 € de pension par mois, il la recadre d’un « il fallait travailler plus », puis un mètre plus loin l’humilie en disant tout haut, pour qu’elle entende bien, qu’il ne comprend pas ces gens qui ne font rien et se plaignent ensuite.
Humilier les faibles et les pauvres en sachant que l’on ne risque rien en retour est un comportement typique de pervers narcissique.

Quand il insulte les Français des milieux populaires, il le fait, soit dans la foule avec sa quinzaine de gardes du corps baraqués et armés autour de lui, plus 700 à 800 gendarmes à proximité, soit depuis l’étranger, mais toujours là où il ne risque rien.
Fier à bras pendant 18 mois, il découvre la peur avec les Gilets Jaunes

Fini le « Qu’ils viennent me chercher » dit avec « bravitude » à ses amis dans un hôtel particulier. Depuis un mois, il découvre avec stupéfaction que les Français le haïssant sont beaucoup plus nombreux que ceux qui le supportent encore tant qu’il les sert, la bourgeoisie des bobos branchés de gauche qui circulent en trottinette et demandent une cellule d’aide psychologique à la vue d’un boudin dans la vitrine d’un charcutier

Macron a maintenant peur des Gilets Jaunes que le peuple soutient à 75 ou 80 %. Il n’est pas le seul d’ailleurs, la voyoucratie des banlieues et des cités aussi. Elle vient de découvrir que si les Français se fâchent, ça peut faire mal. C’est pourquoi à l’exception de quelques voyous qui viennent en fin de soirée pour piller, on n’en voit pas se joindre aux manifestations ou sur les ronds-points.

Ayant peur et ne comprenant pas de quoi exactement il doit avoir peur, un effet secondaire de l’incapacité du mouvement déstructuré des gilets jaunes à exprimer clairement ses revendications (2), il se cloître dans l’Elysée. Il a même renoncé à aller à Marrakech comme il l’avait annoncé, pour signer le Pacte mondial de l’ONU sur les migrations et a envoyé à sa place un obscur secrétaire d’Etat. D’ailleurs il a bien fait puisqu’après plusieurs pays européens au moins deux pays d’Afrique du Nord, le Maroc et l’Egypte on fait connaitre leurs réticences.
D’où vient la perversion narcissique ?

Il n’est pas facile de cerner les causes de cette perversion narcissique, mais il est probable qu’elle vienne de l’encadrement féminin qui l’a formé à tout. Sa mère, Françoise, une femme autoritaire dont il ne parle jamais : il a été fâché avec elle pendant des années, et elle a tout fait pour l’écarter d’une autre femme autoritaire, sa femme Brigitte. Elle n’a que trois ans de moins que Françoise et a fait son éducation sexuelle et politique. Hors de vue, elle le traite comme un gamin, « Emmanuel, il faut arrêter les conneries« , comme l’a rapporté le personnel de l’Elysée qui s’en amuse. Les femmes de sa famille avec lesquelles il s’entend bien sont ses petites filles et « Manette », sa grand-mère maternelle, Germaine Noguès.

Mégalomane, il se considère comme un génie incompris alors que non niveau intellectuel n’est pas de beaucoup supérieur à la moyenne (Test Mensa ou Wechsler Adult Intelligence Scale 4 ou 5). Il va tenter de reprendre la main en profitant de l’inévitable accalmie que vont provoquer les fêtes de fin d’année sur le mouvement des Gilets Jaunes. Mais s’il n’annonce pas un changement radical de politique accompagné de gestes symboliques comme le recadrage immédiat des ministres qui se sont accordé des augmentations de salaires indécentes (mais légales !) pour eux et leurs cabinets (3). La révolte reprendra en janvier sous le choc du prélèvement à la source et de la découverte de nouvelles taxes, comme les 160 € annuels sur les véhicules polluants en ne tenant compte que de leur cylindrée, sans prise en considération de leur équipement en pots catalytiques ou filtres à particules (4), ni bien sûr des besoins de leurs propriétaires, familles nombreuses, artisans, livreurs…

L’Imprécateur
10 décembre 2018

1: Sources, Gioele Magaldi du 30ème degré du rite écossais, grand maître des Francs-maçons italiens (radio italienne Colors Radio), Serge Moati, journaliste franc-maçon (cité par L’Obs) et Hiram, blog maçonnique. Les enfants de J. Attali s’appellent Bethsabée (une Hittite épouse de David et mère de Salomon) et Jérémie (prophète juif).

2: La revendication des gilets jaunes se résume en : soit vous baissez massivement les impôts, soit vous augmentez nos revenus pour qu’on puisse vivre correctement de notre travail et de nos retraites et payer les impôts.

3: Source, Loi de finances : Benjamin Griveaux, + 86 % entre 2017 et 2018 et à nouveau 27 % prévus dans le budget 2019, comme Marlène Schiappa (26 %) et quelques autres. La plupart touchent entre 100 et 120 000 € par an, Edouard Philippe et Nicole Belloubet un peu plus de 120 000. 7 d’entre eux s’étaient augmentés de plus de 20 % entre 2017 et 2018. Sachant qu’ils ont tous des frais de représentation défiscalisés, appartement, voitures, personnel domestique, voyages, retraites, etc. Ramener tous les salaires à, par exemple, 5 000 € / mois pourrait être un signe fort signifiant, « la tête de l’État donne l’exemple pour réduire la dépense publique et va commencer par inciter les élus et leur personnel à en faire autant ».

4: Immatriculé en Languedoc-Roussillon, j’ai déjà reçu l’avis à payer avant le 15 décembre, mais il semble que la plupart des autres régions ont décidé d’en reporter la perception à plus tard, comme PACA.

Source : https://www.minurne.org

1 commentaire:

  1. Bonjour,

    Le narcissique ne tient qu'à briller (comme les bijoux en toc), et aime s'entendre dire qu'il est un être brillant.

    Au contraire des sages et des êtres éveillés qui eux, sans le vouloir, rayonnent.

    Bien à vous toutes et tous.

    RépondreSupprimer