mercredi 26 décembre 2018

Les Gilets jaunes avaient raison ! WikiLeaks sort un MacronLeaks: la hausse des carburants n’est pas pour le réchauffement


« On pourra toujours raconter une histoire : alignement sur la moyenne européenne de l’écart essence/diesel, convergence [=augmentation] complète mais très progressive… » peut-on lire dans un des emails de l’équipe Macron exhumé par WikiLeaks hier 25 décembre.

Les Gilets jaunes avaient donc bien senti l’arnaque des élites.

    C’est clair sur le second point : le financement d’une baisse de cotisations patronales par une hausse de la fiscalité diesel »

L’équipe de Macron avait évoqué les différents mensonges qu’il était possible de fourguer aux Français, en novembre 2016, pour leur vendre la hausse des taxes sur l’essence. Elle était en réalité destinée à compenser la baisse des charges sociales pesant sur les entreprises.

« Dès le début, la taxe carbone a été conçue pour compenser l’allégement des cotisations patronales. L’entourloupe que les gilets jaunes ont intuitivement devinée était accessible à tous sur les #Macronleaks », écrit WikiLeaks dans un tweet.

Dans un email du 5 novembre 2016 (1) dont le sujet est « fiscalité écologique », on peut lire que la fiscalité énergétique est destinée à compenser la baisse des cotisations patronales – une belle arnaque en quelque sorte, qui consiste à reprendre d’une main ce qu’on a donné de l’autre, ce que j’ai souvent expliqué : si l’Etat ne réduit pas son propre train de vie (et pas en baissant le montant redistribué aux citoyens), tout « cadeau » doit être repris ailleurs. C’est un vrai miroir aux alouettes. Le même que les promesses que Macron vient de faire aux Gilets jaunes. Et cela, ces derniers l’ont bien compris !

    Dans l’email, il est écrit noir sur blanc (les parties en gras sont de moi, car le type a du mal à parler un français clair) :

    la question est ouverte de savoir si l’on affectera intégralement le rendement de la fiscalité écologique au financement des exonérations sociales ou s’il faut en réserver une partie à une compensation « ménages »

« Le respect de la trajectoire votée en loi sur la transition énergétique rapporterait d’ici à 2020 4,5 Md€ et non pas 6 Md€ comme je l’avais calculé sur un coin de table.

Le delta pour atteindre l’enveloppe de 6-8 Md€ sur laquelle nous avons tablé lors de notre récente réunion sur les bascules de cotisation pourrait être financé par la convergence [augmentation] diesel-essence, dont le gouvernement a déjà annoncé qu’elle serait faite en cinq ans, ce qui rapporte environ 1,4 Md€ par an si la convergence [augmentation] se fait par le haut. Par ailleurs, la question est ouverte de savoir si l’on affectera intégralement le rendement de la fiscalité écologique au financement des exonérations sociales ou s’il faut en réserver une partie – comme le recommandent Guillaume et Dominique – à une compensation « ménages ».

    Dans un mail rédigé par un autre énarque au français tout aussi indigeste (« ce qui se conçoit bien s’énonce clairement » dit le proverbe), Laurent Martel, en charge de la fiscalité pour l’Elysée et Matignon, évoque d’autres taxes possibles, avec une indifférence et un mépris pour la situation précaire des Français concernés qui fait froid dans le dos :

        « électricité (avec une CSPE récemment réformée et déjà orientée à la hausse – investissements, énergies renouvelables),

        détention des véhicules particuliers (qui voudrait restaurer la vignette ?),
        activités polluantes (engrais, émissions atmosphériques,
        fluides frigorigènes,
        pollution des eaux,
        prélèvements d’eau,
        production de déchets… »

Dans leurs échanges, le mot « augmentation », probablement trop honteux à regarder en face pour ces hypocrites, est remplacé par « convergence ». Une bien triste langue de bois.

    Le même Martel écrit sans aucun état d’âme que les différentes augmentations (taxe carbone + hausse des taxes sur l’essence) sont « un peu salées » :

« …la convergence [augmentation] totale … est un peu salée, il est vrai, lorsqu’elle s’additionne à la montée de la composante carbone. »

    Dans une autre réponse, Martel évoque des alternatives « si on n’a pas le cran » de mettre en place toutes les hausses de taxe.

« Le 1,5 Md€ est un sous-ensemble du 7 Md€, une « petite » convergence [augmentation] dont on pourrait se contenter si l’on n’avait [pas] le cran de faire une convergence [augmentation] complète. »

Plus loin il précise que « la convergence [augmentation] complète gazole/essence rapporte environ 7 Md€ »

    Alexis Kohler lui répond :

« C’est clair sur le second point : le financement d’une baisse de cotisations patronales par une hausse de la fiscalité diesel ».

Quand on soulève les couvercles et qu’on voit ce qui se passe en réalité dans les casseroles du pouvoir, ça sent pas la bonne tambouille, mais le réchauffé d’un plat pourri.

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

1 commentaire:

  1. Bonjour,

    Comme le dit l'adage : "Derrière un menteur il y a toujours un voleur..!"

    RépondreSupprimer