lundi 19 novembre 2018

Un “ouragan de matière noire” envahit la Terre


De récents calculs suggèrent que notre système solaire traverserait actuellement un “ouragan de matière noire” soufflant à une vitesse de 500 kilomètres par seconde. Malheureusement, vous ne pouvez ni voir ni sentir cette matière.

Elle n’interagit pas avec la matière “ordinaire” (ou baryonique) – qui émet des rayonnements. On ne peut donc ni la voir ni la ressentir, mais nous savons qu’elle est là et qu’elle existe, sur la base des mouvements des étoiles et des galaxies, qui sont beaucoup trop rapides pour la quantité de masse observable. C’est la matière noire. C’est d’ailleurs le mouvement stellaire qui a permis il y a quelques jours à des astronomes de définir que nous étions en plein centre d’un flux de matière noire, résultat d’une ancienne collision galactique.
Collision galactique

Il y plusieurs milliards d’années, notre Galaxie en dévorait une autre, plus petite, happant ainsi la plupart de ses étoiles. C’est du moins ce que suggèrent les données récemment publiées par la mission Gaia, de l’ESA. De cette collision galactique reste aujourd’hui un flux stellaire, tout juste découvert, composé d’environ 30 000 étoiles et auxquel est associé un flux de matière noire. Et il semblerait que notre système traverse actuellement cette zone.
Pourra-t-on détecter la matière noire ?

Le physicien théoricien Ciaran O’Hare et son équipe, de l’Université de Saragosse en Espagne, se sont récemment penchés sur la densité et la distribution de la matière noire accompagnant ce flux – baptisé S1. Leur le but était de savoir si les détecteurs actuellement disponibles étaient capables de “reconnaître” d’éventuelles signatures de cette matière noire. On soupçonne, par exemple, que cette matière pourrait se composer de particules massives à interaction faible, appelées WIMP. Si tel est le cas, les astronomes pourraient effectivement être en mesure de les détecter.

Il se pourrait également que la matière noire se compose d’axions, de petites particules hypothétiques incroyablement légères – 500 millions de fois plus qu’un électron. Encore une fois, si les théories sont exactes, les instruments disponibles (l’expérience Axion Dark Matter Experiment) seront en mesure de pouvoir déceler leur présence.

Le passage de notre système dans ce flux de matière noire pourrait ainsi offrir une opportunité de détection. Et si nos instruments actuels ne sont pas assez puissants pour le faire, peut-être que de futurs le pourront. C’est pourquoi il sera utile de savoir “où” chercher. Rappelons que la matière noire, au moins cinq fois plus importante que la matière normale, constituerait environ 27 % de la densité d’énergie totale de l’Univers observable.
https://www.sciencealert.com

Articles liés : 

Qu’est-ce que la matière noire ?


Source : https://sciencepost.fr

2 commentaires:

  1. Anonyme21.11.18

    c'est une protection

    RépondreSupprimer
  2. c'est une illusion. Cette "matière noire" n'existe pas... En fait, c'est une métaphore de l'obscurité qui embrume les âmes des gens qui avancent dans l'ignorance sur le chemin de la perdition.

    RépondreSupprimer