lundi 12 novembre 2018

Les réseaux sociaux sont mauvais pour votre santé mentale


Pas besoin d’être éboueur du net ou de suivre le compte Twitter de Donald Trump pour s’inquiéter quant à sa santé mentale lorsqu’on navigue sur les réseaux sociaux. Une étude réalisée par des chercheurs en psychologie de l’Université de Pennsylvanie vient en effet de prouver, pour la première fois de l’histoire de la science, qu’il existe un lien de cause à effet entre utilisation massive des médias sociaux et régression du bien-être.
Concrètement, lors de l’expérience, les chances de dépression au sein de la population analysée ont augmenté, ainsi que leur sentiment de solitude.
Facebook, Instagram et Snapchat dans le viseur

Les responsables d’un tel danger ? 3 des applications les plus utilisées dans le monde, et majoritairement par des jeunes (dont le développement cérébral n’est pas terminé avant environ 25 ans). D’un côté, le numéro 1 : Facebook, qui a justement de plus en plus de mal à retenir ce type d’utilisateurs. De l’autre, Instagram, toujours plus plébiscité malgré le culte de l’image que l’application véhicule. Et enfin, Snapchat. De quoi se poser de sérieuses questions, quand on sait à quel point le nombre de personnes inscrites sur ces plateformes et qui y passent plusieurs heures par jour est important.

Quelles solutions ?

Rassurez-vous, tout n’est pas perdu et il y a quand même de l’espoir. Il existe en effet de multiples actions, qui, si elles sont bien mises en place, permettent d’éviter de sombrer dans un tel fléau. Tout d’abord, vous pouvez utiliser Digital Wellbeing sur Android P qui enregistre combien de temps vous passez chaque jour sur chaque application. Et puis, vous pouvez choisir de pratiquer des activités de détente comme la méditation, ou vous consacrer davantage à ce qui est bon pour le corps et l’esprit comme le sport ou la lecture. Dernier conseil ? « Laissez votre téléphone de côté et soyez présent avec votre entourage«




https://guilfordjournals.com

Source : https://www.presse-citron.net

1 commentaire:

  1. Les réseaux sociaux demeurent surtout un refuge pour ceux dont la vie réelle est un désert total et qui tentent par ce biais d'exister un tant soit ou peu ou de s'en créer une.

    Arrêtons de croire qu'il n'existe qu'un seul volet au problème. Le second c'est le mauvais oeil (qui ne devient bon que lorsque tu es sans empathie, ou très c**) et c'est moi qui en parle.

    RépondreSupprimer