lundi 12 mars 2018

Ce mystérieux nuage intrigue les internautes : fake ou pas ?


Il est apparu, brièvement, dans le ciel du Nevada, États-Unis, le 8 mars. Un photographe, Chrisy Grimes, était là pour le saisir au vol. Ce « horseshoe vortex », ou « tourbillon en fer à cheval », est, selon la très officielle Cloud Appreciation Society, l’un des nuages les plus rares et les plus fugaces qui soient. Cette photo a soulevé nombre de questions chez les internautes. Décryptage.


Levez les yeux au ciel – pour une fois, on ne vous en fera pas le reproche. Et regardez les incroyables phénomènes que notre atmosphère est capable de créer avec un peu d’air et d’eau. Des nuages hallucinants nous passent sans cesse au-dessus de la tête, couleurs et formes de rêve ou de cauchemar, selon les jours.

Prenez les mammatus (photo ci-dessous). Le nom est évocateur. Leur forme aussi. Classiquement, le dessous d’un nuage est à peu près plat : l’air chaud et humide qui s’élève se condense à une température, donc une altitude donnée. Mais des poches de gouttes d’eau ou de glace se forment parfois et descendent avant de s’évaporer dans l’air sec, notamment au sein de systèmes orageux violents et instables. Et voilà formées ces (fausses) douceurs cotonneuses.


Et que dire des asperatus ondulatus (ci-dessous), ces nuages de folie – très rares : ils n’ont été reconnus et officiellement classifiés qu’en 2009 - qui se forment quand deux masses d’air, une très chaude et humide, l’autre très froide et très sèche, ne se mélangent pas. Comme l’huile et l’eau.


Pas mal non plus, le « Morning glory » (ci-dessous), système de nuages qui se forme parfois le matin le long des côtes australiennes. Ne vous fiez pas au beau soleil et au ciel bleu qui les accompagnent : ces nuages – parfois longs de 1 000 km et qui avancent jusqu’à 60 km/h - traduisent de fortes instabilités de l’atmosphère. Et sont plutôt du genre rouleau oppresseur.


Rarissime et fugace

Mais c’est bien le plus rare de tous les nuages, le « horseshoe vortex », ou « tourbillon en fer à cheval », qu’a photographié Chrisy Grimes, le 8 mars près de Battle Moutain, au Nevada, États-Unis. Ce phénomène rarissime est aussi fugace : on ne peut généralement guère l’admirer plus de 15 minutes, selon la Cloud Appreciation Society.

Lire la suite  https://www.ouest-france.fr


2 commentaires:

  1. Anonyme13.3.18

    j,ai pris la même photo en banlieue de Quebec

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme13.3.18

    Ce sons les moustaches du fantôme de Fu Man Chu (hi-hi-hi!)

    RépondreSupprimer