mardi 14 novembre 2017

Clinton dans le collimateur de la justice US pour «collusion» avec la Russie?


Le département américain de la Justice n’exclut pas la possibilité de satisfaire la demande de congressistes républicains d’engager une enquête contre Hillary Clinton pour son rôle dans la conclusion de l’accord sur l'uranium avec la Russie.

L’ex-candidate à la présidentielle américaine Hillary Clinton ainsi que la Fondation Clinton pourraient être visées par une enquête pour l’accord dit de l’uranium avec la Russie. Une telle éventualité n’a pas été exclue par le département américain de la Justice, informe la chaîne Fox News.


Ce média, connu comme pro-républicain, fonde ses propos sur une lettre adressée par le département de la Justice au Congrès. Cette dernière constitue une réponse aux congressistes républicains qui avaient exigé une enquête sur les activités de la Fondation Clinton ainsi que sur l’accord sur l’uranium avec la Russie, soit sur l’acquisition d’une partie d'Uranium One par l’agence publique russe Rosatom.


Le secrétaire américain à la Justice, Jeff Sessions, a exigé d’examiner les aspects évoqués par les membres du Congrès. Le département a toutefois souligné que ceci ne signifiait pas le lancement d’une enquête, qui n’est toutefois pas exclue.

Les Républicains soupçonnent l’administration de Barack Obama d’avoir fermé les yeux sur la corruption présumée lors de la conclusion de l'accord. Mme Clinton est soupçonnée d’avoir été influencée par la Russie en raison des dons reçus par la Fondation de la part du fondateur d'Uranium One Frank Giustra qui avait versé à l'ancien Président américain Bill Clinton 31 millions de dollars après s’être rendu au Kazakhstan avec lui et avoir remporté un appel d'offres pour développer des gisements d'uranium.

En outre, de 2008 à 2010, Uranium One a fait don de 8,65 millions de dollars aux Clinton. Enfin, en 2010, Bill Clinton aurait reçu d'une «banque d'investissement russe» dont le nom n’est pas évoqué 500.000 dollars pour une conférence à Moscou. Selon les médias, cette banque a géré la transaction d’achat d’Uranium One par Rosatom. Les journalistes de plusieurs médias américains ont alors conclu que le couple Clinton aurait pu avoir été influencé par l'argent du gouvernement russe, versé aux fondateurs d'Uranium One.

Source : https://fr.sputniknews.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire