mardi 5 septembre 2017

Une journaliste bulgare licenciée après avoir révélé des livraisons d'armes aux terroristes en Syrie


Dilyana Gaytandzhiev, journaliste pour le site d'information bulgare Trud, a été licenciée après avoir été interrogée par les services de renseignement bulgares concernant son enquête sur des livraisons d'armes occidentales aux terroristes en Syrie.


L'enquête de Dilyana Gaytandzhiev, journaliste bulgare, sur des livraisons d'armes à des terroristes du Front Fateh al-Cham (ex-Front Al-Nosra, ancienne branche armée d'Al-Qaïda en Syrie) lui aura coûté son poste.

Après avoir découvert lors d'un reportage sur la libération d'Alep, en décembre 2016, des caisses contenant des armes en provenance de Bulgarie dans des caches du groupe terroriste, la journaliste a décidé de remonter la filière et a découvert un vaste système permettant d'alimenter des opposants à Bachar el-Assad en armes et munitions, par le biais de vols diplomatiques au départ de pays d'Europe de l'Est et d'Azerbaïdjan.



Au cours d'une attaque informatique, des hackers bulgares ont réussi à dérober des documents officiels permettant d'attester l'implication de la société azerbaïdjanaise Silk Way dans ce trafic.



La journaliste, qui a pu consulter ces documents, a découvert que l'entreprise offrait des vols diplomatiques, permettant à divers acteurs tels que des fabricants d'armes israéliens et américains, mais aussi des Etats tels que l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, les Etats-Unis ou encore des pays des Balkans, de profiter d'une totale opacité.


D'après Dilyana Gaytandzhiev, 350 vols de Silk Way ont permis de faire transiter en trois années plusieurs milliers de tonnes d'armes lourdes à destination de pays géographiquement proches de la Syrie tels que l'Arabie saoudite ou la Turquie avant leur destination finale : les groupes terroristes syriens.

Ont notamment été envoyés plusieurs dizaines de milliers de lance-roquettes, de mortiers, de grenades, de lance-missiles anti-char ainsi que des roquettes de 122 mm. L'acheminement de plusieurs tonnes de phosphore blanc a aussi été répertoriée.


Dilyana Gaytandzhiev a confié à RT le 1er septembre que lors de son audition par les services de renseignement bulgares, elle avait seulement été interrogée sur l'origine de ses sources lui ayant permis d'accéder à ces documents et non sur le fond de l'affaire. A la suite de cet interrogatoire, le site Trud, sur lequel avait été publiée cette enquête, lui a notifié qu'elle était licenciée.

Lire aussi : Trump met fin au programme d'armement secret des rebelles «modérés» en Syrie par la CIA

Source : https://francais.rt.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire