mardi 12 septembre 2017

Notre alimentation contaminée par le plastique contenu dans le sel de mer


Notre alimentation contaminée par le plastique : comment est-ce possible ? C’est ce que révèlent de nouvelles études démontrant la présence de microparticules de plastique dans le sel de mer. Depuis l’Europe, jusqu’aux États-Unis en passant par la Chine, la pollution par les matières plastiques est omniprésente dans l’environnement, contaminant la chaîne alimentaire jusque dans nos assiettes.


Nous vivons sur une planète contaminée par le plastique !

Partout à travers le monde, le sel de mer est contaminé par la pollution plastique, ce qui confirme les craintes des experts. Les microparticules de plastique sont omniprésentes dans l’environnement et se retrouvent dans la chaîne alimentaire, via le sel marin présent dans notre alimentation.

L’information fait suite aux révélations parues dans le Guardian au sujet des niveaux de contamination plastique dans l’eau du robinet. De nouvelles études ont donc montré que de microparticules de plastique ont été trouvées dans le sel de mer au Royaume-Uni, en France et en Espagne, ainsi qu’en Chine et maintenant aux États-Unis.

    8 millions de tonnes de plastique déversées dans la mer chaque année

Les chercheurs croient que la majorité de la contamination provient de microfibres et de plastiques à usage unique – tels que les bouteilles d’eau – et de la grande majorité des déchets plastiques largement répandus. L’Organisation des Nations Unies estime que 8 millions de tonnes de plastique entrent dans les océans du monde entier chaque année. Cela équivaut à déverser un camion à ordures de plastique chaque minute dans la mer.

Notre alimentation contaminée par le plastique

« Non seulement les plastiques sont omniprésents dans notre société en terme d’utilisation quotidienne, mais ils sont omniprésents dans l’environnement » a déclaré Sherri Mason, professeur à l’Université d’Etat de New York à Fredonia, qui a mené les dernières recherches sur la contamination plastique du sel marin. Les plastiques sont « omniprésents, dans l’air, l’eau, les fruits de mer que nous mangeons, la bière que nous buvons, le sel que nous utilisons – les plastiques sont partout ».

Mason a collaboré avec des chercheurs de l’Université du Minnesota pour examiner les microparticules de plastique dans le sel, la bière et l’eau potable. Ses recherches ont porté sur 12 sortes de sel, dont 10 sels marins.

Ses recherches mettent en évidence que les Américains peuvent ingérer jusqu’à 660 particules de plastique chaque année, en suivant les conseils des responsables de la santé qui recommandent la consommation de 2,3 grammes de sel par jour. Cependant, la plupart des Américains pourraient en ingérer beaucoup plus, en effet, les responsables de la santé croient que 90% des Américains mangent trop de sel.

Quelle incidence pour notre santé ?

L’impact sur la santé de l’ingestion de plastique n’est pas connue. Les scientifiques ont en effet des difficultés pour mettre en évidence l’impact sur le corps humain. La triste raison de leur impuissance réside dans le fait qu’ils ne peuvent pas trouver un groupe témoin d’êtres humains qui n’ont pas été exposés.

« Tout le monde est exposé à un certain degré à un moment donné, de la gestation à la mort », ont écrit en 2013 des chercheurs de l’École de santé publique de Johns Hopkins Bloomberg et de l’Arizona State University. « Des niveaux détectables de bisphénol A [composant du plastique] ont été trouvés dans les urines de 95% de la population adulte des États-Unis ».

« Il n’y a pas d’effet clair sur la santé humaine car il n’y a pas d’études sur ce sujet », a déclaré Juan Conesa, un professeur qui a mené des recherches sur le sel de mer à l’Université d’Alicante en Espagne. « Mais l’augmentation des matières plastiques en général dans l’environnement va également [augmenter l’exposition] », a déclaré Conesa.


    1 million de bouteilles plastique vendues par minute… 4 fois plus d’ici 2050 !

Le Guardian révèle que 1 million de bouteilles en plastique sont achetées chaque minute et que les efforts de recyclage ne permettent pas de suivre le rythme de la production. Ce chiffre devrait quadrupler d’ici 2050. Certains écologistes affirment que la menace de la pollution plastique « rivalise avec le changement climatique ».

Différentes études font le même constat alarmant

En août dernier, les chercheurs espagnols ont conclu que « les produits de la mer sont irrémédiablement contaminés par des microparticules de plastique » dans une étude publiée dans Scientific Reports in Nature. Ici, les scientifiques ont testé 21 types de sel de table et ont trouvé du plastique dans chacun d’entre eux. Le type de plastique le plus courant qu’ils trouvaient était le  PET, ou polytéréphtalate d’éthylène (fiche Wiki), issu des bouteilles plastique.

Ce printemps, un groupe de scientifiques de France, du Royaume-Uni et de Malaisie a testé 17 types de sel provenant de huit pays différents. Ils ont trouvé du plastique dans tous les échantillons sauf un et ont trouvé que la plus grande partie du plastique était du polyéthylène ou dérivé du polypropylène.
Les scientifiques ont d’abord trouvé des plastiques dans le sel en Chine, en 2015. Des particules de plastique microscopiques provenant de gommages, de cosmétiques et de fragments de bouteilles en plastique ont été trouvées dans des échantillons de 15 produits salés trouvés dans les épiceries chinoises.

Mason a indiqué que la pollution plastique contaminait de multiples aliments et boissons consommés au quotidien. Son étude a également montré comment l’eau potable et la bière sont contaminées par le plastique. Elle estime que :

« Nous devons nous concentrer sur notre production de plastique et l’omniprésence des matières plastiques dans notre société, et trouver des matériaux du substitution. » 

Peut-on nettoyer les océans ?

Tout ceci donne raison à Boyan Slate, qui, comme nous vous le rapportons depuis le début de son défi, s’emploie à nettoyer les océans de ses déchets plastiques, avec un certains succès : Nettoyage des océans: 2 ans d’avance et 50% de déchets en moins d’ici 5 ans

un article paru sur theguardian.com

Le sel de mer est contaminé par le plastique, nous en ingérons malgré nous : une triste réalité que beaucoup ignorent encore. Participez à l’éveil des consciences en diffusant l’information :

Source : https://www.mieux-vivre-autrement.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire