mardi 6 juin 2017

Les vraies raisons de la guerre en Syrie : le gazoduc du Qatar


On croit évidement que la guerre en Syrie est due à une contagion des « ex » printemps arabes, et que les populations syriennes galvanisées en auraient profité pour réclamer leur part de liberté, avant d’être récupéré par l’Etat Islamique.

Cette vision irénique de l’origine du conflit syrien ne semble toutefois pas résister à une autre réalité géo-politique et économique beaucoup plus prosaïque.

En effet, selon des informations du journal libanais Al-Akhbar publiées en 2012, les Qataris (les mêmes que ceux du PSG….) avaient un plan, approuvé par l’administration Obama pour construire un gazoduc Qatari pour transporter le gaz vers l’Europe via la région syrienne de Homs.

Ce gazoduc terrestre aurait démarré au Qatar, traversé l’Arabie Saoudite, puis la Jordanie, en évitant l’Irak pour arriver à Homs en Syrie, d’où il aurait bifurqué dans trois directions : Lattaquié sur la côte syrienne, Tripoli au nord du Liban, Turquie, afin de casser le monopole gazier russe en Europe et d’éviter un fret maritime plus long, plus couteux et plus dangereux.

Bachar El Assad, étant l’allié des Russes, il devait tomber pour que ce projet puisse aboutir.
Selon ce même journal, la comparaison de la carte des zones de combat avec celle du tracé du gazoduc qatari démontre bien la relation entre l’activisme armé et l’objectif de contrôler, coûte que coûte, ces zones syriennes.

Cela explique la pusillanimité des Américains dans le combat contre l’Etat islamique, et leur manque de résultat. On se demandait bien comment avec tous leurs drones et satellites, ils n’étaient pas capables de voir les colonnes de chars de l’Etat islamique…

Cela explique également la position de la Turquie qui, faisant d’une pierre quatre coups deviendrait un passage vital pour le gaz Qataris vers l’Europe, ce qui lui permettrait de diversifier ses sources de revenus, de ne plus dépendre du gaz iranien, et d’avoir un levier de négociation améliorer avec l’Europe (à l’époque, il n’y avait pas encore les migrants), et également de prendre un leadership dans le monde sunnite, avant encore de permettre l’invasion de l’Europe par une armée ‘d’immigrants’ musulmans du monde entier.

Le journal libanais évoque également l’intérêt d’Israël dans ce schéma, mais cela laisse assez perplexe, dès lors que l’état des relations avec la Turquie sont largement dégradées depuis l’affaire du Mavi Marmara. Compte tenu du régime islamiste en place à Ankara, elles ne devraient pas s’améliorer, tandis qu’Israël n’avait aucun intérêt à voir tomber Assad, qui garantissait une frontière totalement stable et sans incident majeur depuis 1973…

Bien entendu, la Russie n’était pas du tout d’accord, ni pour perdre sa position stratégique dans la fourniture de gaz, ni pour perdre le soutien de la Syrie, qui lui procure son seul port en Méditerranée à Lattaquié, alors que de surcroit, des compagnies russes effectuent des recherches de prospection de gaz au large des côtes syriennes sans oublier que l’Iran, l’Irak, et la Syrie ont également un projet commun concurrent de gazoduc partant d’Iran et traversant leurs territoire pour arriver à Homs, avant de bifurquer vers Lattaquié et Tripoli…

Bref, cela montre que lorsque des projets économiques et politiques sont basés sur des massacres, et des disparitions de régime, sans tenir compte des forces en présence, il y a toujours des imprévus, et aujourd’hui, la guerre déclenchée par les Qataris et l’Arabie Saoudite risque de se retourner contre eux, puisqu’à présent, le cout du pétrole a chuter et que l’Etat Islamique a également commencé à les rançonner.

Entre temps, l’Iran a obtenu la levée des sanctions sur son gaz, et c’est l’Europe qui paye, financièrement et démographiquement….

Albert Nollet

http://lesakerfrancophone.net/les-politiques-du-pipeline-en-syrie/

http://www.lavie.fr/actualite/monde/la-syrie-otage-d-une-bataille-pour-l-energie-03-09-2013-43679_5.php


http://www.mondialisation.ca/syrie-le-trajet-des-gazoducs-qataris-decident-des-zones-de-combat/5311934

Source : http://ripostelaique.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire