vendredi 16 juin 2017

9 jours après avoir accusé le Qatar de financer le terrorisme, Trump lui vend pour 12 milliards de dollars d’armement


Exactement neuf jours après que le président Trump a accusé l’Etat pétrolier du Qatar d’être un financier du terrorisme, les États-Unis ont signé un accord de 12 milliards de dollars pour vendre des dizaines d’avions de chasse F-15 (photo) à ce pays du Golfe.


L’accord avec le Pentagone ajoute à la confusion croissante au sujet de la position de la diplomatie américaine dans la crise que traverse le Golfe actuellement.

La crise du Golfe

Depuis la semaine dernière, le Qatar fait l’objet d’un boycott à la fois diplomatique et économique de la part de l’Arabie Saoudite et de ses alliés régionaux (les Emirats Arabes Unis, l’Egypte et le Yémen), au motif que Doha serait le financier de groupes terroristes divers, y compris Al-Qaïda, l’Etat islamique et le Hamas. Les Qataris résidant dans ces cinq pays ont été priés d’en partir dans les deux semaines, et les ressortissants de ces pays se trouvant au Qatar ont été priés de le quitter.

C’est surtout le président Trump qui a accusé le Qatar d’avoir des liens avec des groupes terroristes. James Mattis, son ministre de la Défense, et Rex Tillerson, son ministre des Affaires étrangères, ont adopté une position plus nuancée.



La plus grande base aérienne des États-Unis au Moyen-Orient se trouve au Qatar. Le Qatar est aussi le centre de commandement pour les opérations militaires américaines dans la région.

D’après un porte-parole de l’émirat, ce contrat est « la preuve que les Etats-Unis sont en effet de notre côté, ce dont nous n’avions jamais douté. »

Source : https://fr.express.live/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire