lundi 8 mai 2017

Macron a une astuce pour obtenir la majorité parlementaire


Emmanuel Macron n'a pas exclu de procéder à une dissolution de l'Assemblée nationale pendant son quinquennat, selon son soutien Daniel Cohn-Bendit.


Le candidat élu à la présidence de la République française est « ouvert » à l'idée de la dissolution de l'Assemblée nationale, affirme Daniel Cohn-Bendit, l'un des fidèles soutiens d'Emmanuel Macron.

« Je peux le dire, on en a discuté ensemble », a indiqué l'ancien eurodéputé sur Europe 1 avant d'évoquer une possible dissolution de la chambre basse du parlement.

Auparavant, M. Macron s'était déclaré prêt à mener une réforme en vue d'« instiller une dose de proportionnelle » à l'Assemblée nationale dès la première année de son mandat, avant fin 2017.
Les prochaines élections législatives en France sont programmées pour les 11 et 18 juin 2017. Pour disposer d'une majorité absolue, le mouvement En Marche! d'Emmanuel Macron doit obtenir au moins 290 sièges, mais ce résultat est loin de lui être garanti face au Parti socialiste, aux Républicains, au Front national et à La France insoumise. Dans ce contexte, une éventuelle dissolution de l'Assemblée pourrait permettre à En Marche! d'obtenir une majorité parlementaire.

« S'il est conséquent avec ce qu'il veut être, il ne peut pas attendre cinq ans. Ça n'a aucun sens », a souligné Daniel Cohn-Bendit.

D'après un récent sondage Harris, le mouvement En Marche! serait crédité de 26 % des intentions de vote pour le premier tour des élections législatives, suivi par Les Républicains-UDI et le FN (22 %). La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon et le Parti socialiste obtiennent 13 % et 8 % des intentions de vote respectivement.

Source : https://fr.sputniknews.com

1 commentaire:

  1. Anonyme10.5.17

    les dégénérés de français ont voté Macron pour ne pas avoir soi-disant le fascisme et bien c'est lui qui va le leur mettre

    RépondreSupprimer