samedi 17 décembre 2016

Ces journalistes français qui dénoncent le traitement médiatique sur Alep


(On nous aurait menti! ;)

Alors que la défense russe a annoncé le 16 décembre que la libération d’Alep était «accomplie», la polémique enfle autour de la manière dont les médias occidentaux informent sur la bataille. Certains journalistes parlent même de désinformation.
La guerre sur le terrain et sur les ondes. Depuis le début du conflit syrien en 2011, la bataille de l’information fait rage. Les images chocs, tweets et autres témoignages ont envahi journaux télévisés, flashs radio, colonnes de journaux et le web.


En savoir plus : La libération d'Alep est accomplie, selon la Défense russe

La bataille d’Alep semble avoir cristallisé les tensions. Alors que la majorité des médias occidentaux ont pris le parti de dénoncer «les crimes» des armées syrienne et russe, certains grands noms du journalisme ont décidé d'amener de la contradiction à cette version.

En savoir plus : L'«OSDH» : un seul individu, dans une maison en brique, quelque part au Royaume-Uni

Parmi les derniers exemples en date, on peut nommer Frédéric Pons. Ce spécialiste des questions de défense, ancien casque bleu désormais journaliste et enseignant était l’invité d’Yves Calvi sur LCI. Selon lui, il y a «un peu de vrai et beaucoup d'intoxication et de désinformation» dans le traitement médiatique mainstream de la situation à Alep. Il affirme notamment qu’un certain nombre d’images présentées comme venant d’Alep ont été «manipulées».




Le célèbre journaliste André Bercoff s’est quant à lui ému de la «désinformation hallucinante» à propos d’Alep sur le plateau de France Info. Il s’en est notamment pris à l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), source d’un nombre important de médias occidentaux. Il a notamment rappelé que l’organisme ne se résume qu’à une seule personne résidant dans la région de Birmingham.


Le directeur-adjoint de l'information de France 2, Etienne Leenhardt, a pour sa part précisé à David Pujadas sur le plateau du journal de 20 heures qu’un grand nombre de «rebelles» avaient été supplantés par «des combattants islamistes de plus en plus radicaux».













France info sur les photo en Syrie Le vrai du faux - par : Antoine KREMPF du vendredi 16 décembre 2016 08:21

Fichiers média

12249-16.12.2016-ITEMA_21167450-0.mp3



6 commentaires:

  1. les pires criminels de ce monde sont les journaleux ,les menteurs ,qui trahissent l'humanité ,et sont responsable de la désinformation ,les fils et les filles de Satan ! sans âme ,responsable de millions de morts ,ces salopards sont capable de tout ! des pyromanes de la désinformation !pour la gloire et l'argent !souvenez vous bien intentionné ou non les lois universelles agissent ! LE KARMA !

    RépondreSupprimer
  2. les pires criminels de ce monde sont les journaleux ,les menteurs ,qui trahissent l'humanité ,et sont responsable de la désinformation ,les fils et les filles de Satan ! sans âme ,responsable de millions de morts ,ces salopards sont capable de tout ! des pyromanes de la désinformation !pour la gloire et l'argent !souvenez vous bien intentionné ou non les lois universelles agissent ! LE KARMA !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme20.12.16

      Le monde est foutu mon rené.

      Supprimer
    2. je crois sincèrement que oui !

      Supprimer
  3. Anonyme19.12.16

    enfin ils osent parler ils seront bien les derniers ces p...... de journalistes français les derniers de la terre

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme23.12.16

    https://youtu.be/rYiJF5OCgFQ?t=1
    Belle vidéo pour faire taire taire tous ces journalistes sur Alep

    RépondreSupprimer