mercredi 9 novembre 2016

Une fissure détectée dans le bouclier magnétique de la Terre


Le 22 juin 2015, le télescope et détecteur de rayons cosmiques GRAPES-3 a enregistré un sursaut de rayons cosmiques d’une puissance de 20 GeV laissant la Terre sans blindage magnétique pendant près de deux heures.
Le 20 juin 2015, un gigantesque nuage de plasma émanant de la couronne solaire s’est littéralement fracassé 52 heures plus tard contre la magnétosphère terrestre, la compressant à une vitesse de 2,5 millions de kilomètres par heure. Une éruption majeure qui provoqua une tempête géomagnétique générant des aurores boréales et provoquant la rupture des signaux radio dans de nombreuses régions situées à haute altitude. De nouvelles données analysées par les équipes du GRAPES-3 suggèrent que le champ magnétique terrestre s’était bien temporairement fissuré.

La magnétosphère, c’est la première ligne de défense de la Terre. Un bouclier de fortune contre le flux continu de rayons cosmiques solaires et galactiques préservant ainsi la vie sur notre planète de ces rayonnements énergétiques de haute intensité. Sans elle, toute forme de vie sur terre serait tout bonnement grillée par les rayons cosmiques. Mais des simulations numériques effectuées par les équipes du GRAPES-3 concernant l’événement du 22 juin 2015 suggèrent que le champ magnétique terrestre qui subissait alors une compression sévère de 11 à 4 fois son rayon s’est fissuré durant près de deux heures. Une brèche qui a permis à des rayons cosmiques de faible énergie d’entrer dans notre atmosphère.

Les tempêtes solaires peuvent provoquer des perturbations majeures en paralysant les grands réseaux d’énergie électrique, les systèmes de positionnement global (GPS), ainsi que l’exploitation des satellites et des communications. Le réseau de détecteurs GRAPES-3 situé en Inde, le plus grand et le plus sensible moniteur de rayons cosmiques d’exploitation sur la Terre, joue donc un rôle très important dans l’étude de ces événements. Prévenir ce genre de sursauts permettrait alors de lancer des alertes plus rapidement pour que les centrales électriques et autres infrastructures dépendantes puissent faire le nécessaire et éviter un chaos planétaire.

Source : http://sciencepost.fr

1 commentaire:

  1. Anonyme10.11.16

    c'est ce genre d'info qu'il faudrait diffuser à la télé pour que les gens se remettent les pieds sur Terre et comprennent qu'ils sont sur une planète au milieu de nulle part. Et que des choses naturelles incontrôlables peuvent arrivées. Que nos vies ne sont pas uniquement artificielles avec leur train-train infernal métro boulot dodo et leur télé-réalité débilitante.

    RépondreSupprimer