mardi 4 octobre 2016

L’Irak pourrait poursuivre les USA pour leur intervention militaire


Après que le Congrès américain a voté une loi autorisant les familles des victimes des attentats du 11 septembre 2001 à réclamer en justice des dommages et intérêts à l'Arabie saoudite, un groupe de militants irakiens compte demander aux Etats-Unis des indemnités pour les destructions causées par l’intervention militaire en 2003.
Le 28 septembre, le Sénat américain est passé outre un veto de Barack Obama et a adopté une loi autorisant les victimes du 11 septembre à poursuivre l’Arabie saoudite en justice. Inspiré par ce précédent, un groupe de militants irakiens compte demander réparation à Washington pour son intervention militaire dans le pays en 2003. Barack Obama et le roi d'Arabie saoudite Salman bin Abdul Aziz © AP Photo/ Carolyn Kaster La loi anti-Riyad «enterrera 70 ans de relations spéciales américano-saoudiennes» Selon les militants irakiens, « le parlement peut demander aux Etats-Unis une indemnité pour les violences commises lors de l’intervention de troupes américaines en Irak ». 

D’après eux, si les citoyens américains ont le droit d’exiger une indemnisation auprès d’individus et même de pays étrangers, les citoyens irakiens méritent la même chose. Le groupe a appelé à enquêter sur les assassinats de citoyens irakiens, la destruction de biens, les cas de tortures et d’autres violations des droits des Irakiens par les Américains. Auparavant, il a été annoncé que l’Américaine Stephanie Ross DeSimone, qui avait perdu son mari dans les attentats du 11 septembre, était devenue la première à intenter une action de ce genre auprès de la Cour de Washington. Les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis © AP Photo/ Marty Lederhandler 9/11: première requête lancée contre l’Arabie saoudite Rappelons que le 28 septembre la Chambre des représentants, chambre basse du Congrès des Etats-Unis, a voté à une large majorité pour passer outre un veto déposé par Barack Obama contre une loi autorisant les proches de victimes du 11 septembre à poursuivre l'Arabie saoudite. Il a souligné qu’elle « aurait un impact néfaste sur la sécurité nationale des États-Unis ». Le porte-parole du président Josh Earnest a averti que l’adoption de cette loi placerait le pays à un « niveau unique de menace » car elle donnerait la possibilité à d'autres pays de poursuivre Washington en justice.

Source : https://fr.sputniknews.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire