jeudi 15 septembre 2016

Quand le lobby du sucre truquait les études


Durant des décennies, le lobby du sucre finançait des études pour rejeter la faute sur le gras à propos du développement des maladies cardio-vasculaires.

Les études auraient dû alerter sur le rôle néfaste d'un aliment très prisé. Mais finalement, celui-ci s'en sortait. Et pour cause : des scientifiques auraient été payés pour dire que le sucre était loin d'être responsable des maladies cardio-vasculaires. Le magazine médical JAMA Internal Medicine révèle des rapports découverts par d es chercheurs. En 1964, trois scientifiques de Harvard auraient reçu 6 500 dollars chacun – soit environ 45 000 euros actuels – pour changer leurs conclusions.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire