mardi 27 septembre 2016

L’IRM montre que les cellules cancéreuses prospèrent grâce au sucre raffiné



irm-cancer

http://www.sante-nutrition.org

Vous voulez améliorer votre santé ? Changez votre alimentation ! Ce message commence à se propager lentement à l’ensemble de la société, mais doit encore convaincre les amoureux des fast-foods et les fanatiques des sucreries. Tellement peu conscients des conséquences de l’alimentation, beaucoup plongent encore dans les choix d’aliments à haute teneur en gras et en sucre sans y réfléchir à deux fois. Mais une étude récente affirmant que les cellules cancéreuses se développent et prospèrent grâce au sucre raffiné peut changer la situation.  
La revue scientifique à comité de lecture, Nature Medicine, a récemment confirmé que le sucre est l’un des principaux moteurs de la croissance et la propagation des tumeurs cancéreuses. Les résultats ont été si concluants, en fait, que l’avenir du dépistage du cancer peut se fier aux scanners du corps montrant les zones de sucre accumulé comme signes de la maladie.

L’université de Londres au Royaume-Uni a fait cette découverte après l’expérimentation d’une nouvelle méthode de détection du cancer qui consiste à utiliser une forme unique d’IRM (Imagerie par résonance magnétique). Les scientifiques ont programmé un scanner IRM pour la détection spécifique du glucose dans le corps et il a révélé que les tumeurs cancéreuses – dont il a été démontré qu’elles se nourrissent de sucre – apparaissent en surbrillance car elles contiennent des quantités élevées de sucre.

Comme l’explique une annonce récente de l’université de Londres, « La nouvelle technique, appelée ‘transfert de saturation par échange chimique du glucose’ (glucoCEST), est basée sur le fait que les tumeurs consomment beaucoup plus de glucose (un type de sucre) que les tissus sains et normaux afin de soutenir leur croissance. » Dans la mise à jour donnée par l’université, il a été noté que les tumeurs apparaissent comme des « images lumineuses » sur l’IRM.

Lors des scanners habituels pour le cancer, on utilise des injections de radiations à faible dose pour identifier la présence de tumeurs. C’est logique, car les radiations sont une autre cause connue de cancer, mais une telle injection n’est pas optimale en raison de ses effets secondaires potentiels. Cependant, cette méthode fonctionne parce que ce qui déclenche et favorise le développement et la propagation du cancer peut également être utilisé par les médecins pour le détecter à l’intérieur du corps. Et le sucre peut maintenant être officiellement ajouté à cette liste.

« La méthode utilise une injection de sucre normal et pourrait offrir une alternative sûre et bon marché aux méthodes existantes pour détecter les tumeurs, qui nécessitent l’injection de matières radioactives », explique le Dr Simon Walker-Samuel, chercheur principal de l’étude au centre d’imagerie biomédicale avancée de l’université de Londres.

Ce qui peut être le plus choquant, comme le rapporte l’auteur principal de l’étude, est que la quantité de sucre dans « une demie barre de chocolat de taille standard » est tout ce qui est nécessaire pour identifier efficacement la présence de tumeurs en utilisant la méthode glucoCEST. Cette constatation est stupéfiante, car elle suggère que même des quantités de sucre relativement faibles ont le potentiel de favoriser la prolifération du cancer.

L’université de Londres n’est pas la première source à faire un lien entre le sucre transformé et les maladies telles que le cancer. Le Dr Robert H. Lustig, médecin et professeur de pédiatrie à la division d’endocrinologie à l’université de Californie à San Francisco, indique que la majeure partie des maladies chroniques répandues aujourd’hui sont causées par la consommation de sucre. Lustig est le célèbre auteur de « Sugar: The Bitter Truth » (Sucre: l’amère vérité), et s’exprime ouvertement dans des vidéos pour décrire ses recherches et ses conclusions.


Les principaux coupables de l’effet mortel du sucre comprennent : le sucre blanc et la farine blanche, les aliments sucrés et transformés (même les plats salés), et les fast-foods. La façon dont ces aliments se décomposent dans le corps (par rapport aux sources naturelles de fructose des fruits) est qu’ils provoquent une augmentation de la libération d’hormones (en particulier l’insuline), et en effet, ils signalent aux cellules cancéreuses de se nourrir et de continuer à augmenter de taille.

Le Dr Lewis Cantley, à la tête du Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC) à l’université de Harvard, a fait part, lors d’une interview sur la chaîne CBS, de la connexion entre le sucre et le cancer : « Ce que nous commençons à apprendre, c’est que l’insuline peut provoquer des effets néfastes dans divers tissus et une préoccupation particulière concerne le cancer. »
Il a poursuivi, « s’il vous avez une tumeur qui a des récepteurs de l’insuline sur elle, alors elle sera stimulée pour prendre le glucose qui est dans la circulation sanguine. Donc au lieu d’aller dans la graisse ou dans les muscles, le glucose va maintenant dans la tumeur et la tumeur l’utilise pour se développer. »

Ces sources concluent sur l’importance de choisir des aliments sains, non transformés, et principalement d’origine végétale pour maintenir le corps en bonne santé, et l’esprit nourri. Commencez par ajouter davantage de verdures, de légumes et de protéines végétales, tout en réduisant les quantités d’aliments transformés que vous consommez. Le corps est vraiment capable de se guérir, et la nécessité d’opérer de tels changements pour le lui permettre devient de plus en plus évidente.


Sources :   www.naturalnews.com  vu sur  http://www.sante-nutrition.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire