mardi 27 septembre 2016

Cette batterie a une durée de vie de 400 ans

Crédit photo : Steve Zylius / University of California

POSITIVR

Ne plus jamais changer les batteries de nos appareils, ça sera bientôt possible. Comment ? Grâce à la découverte de Mya Le Thai, une étudiante américaine.

La nouveauté est prodigieuse : une batterie qui se recharge plusieurs centaines de milliers de fois et qui aurait une durée de vie de 400 ans ! C’est une avancée considérable qui permettrait de lutter contre la pollution et l’obsolescence programmée. Une technologie découverte par hasard par une étudiante américaine.


Grâce à cette invention, on pourrait ne plus jamais changer les piles dans nos appareils électroniques.
Cette batterie est composée de nanofils. Ces fils sont des milliers de fois plus fins que des cheveux ! Ils sont donc très fragiles. Ils se dégradent au moindre contact et seraient donc inutilisables industriellement. Comment faire ? Mya Le Thai, une étudiante en doctorat de l’Université de Californie à Irvine, a trouvé par inadvertance la solution en déposant du gel de plexiglas sur les nanofils. Les chercheurs ont alors constaté que ces fils microscopiques devenaient bien plus résistants recouverts de cette matière.


Cette batterie expérimentale a été testée pendant trois mois. Les résultats sont prometteurs. Reginald Penner, président du département chimie de l’université, explique :
« Mya a découvert qu’en utilisant ce gel, cette batterie pouvait supporter plusieurs centaines de milliers de recharges sans aucune perte de capacité ! »

Un dispositif habituel supporte au maximum 7 000 recharges, celui testé par Mya a supporté 200 000 recharges ! Une amélioration extraordinaire.
Dans cette vidéo Mya donne plus d’informations techniques sur cette découverte :




Ne cherchez pas encore cette batterie révolutionnaire dans le commerce. Il faudra du temps pour développer puis industrialiser ce dispositif. L’important est la découverte d’une solution qui pourrait réduire de façon considérable la pollution due à l’utilisation des piles et des batteries rechargeables.

Source : http://positivr.fr

1 commentaire:

  1. Anonyme1.10.16

    Félicitation a Mya, ce serais bien de faire ce genre de batterie pour les voitures ou autre et diminuer la pollution. Encore faut voir que le gouvernement ne s'accapare pas cette découverte et la garde pour lui, comme il fait avec bien d'autre choses d'ailleurs. Car pour eux il n'y a que lappât du gain, et non le bien être du peuple et de mère Gaia

    RépondreSupprimer