jeudi 18 août 2016

L'Etat dépense encore 43 000 euros par an pour le personnel et les déplacements... d'Edith Cresson, 25 ans après son départ de Matignon


Vous vous rappelez d'Edith Cresson ? Elle a été premier ministre sous François Mitterrand en 1991. C'était il y a 25 ans. Aujourd'hui âgée de 82 ans, elle est bien évidemment à la retraite. Et pourtant... En tant qu'ancien premier ministre, l'Etat prend en charge le coût de sa voiture de fonction et le salaire d'une assistante. C'est ce qu'a révélé Mediapart en février dernier, dans l'indifférence générale.

L'Etat finance encore les anciens Premiers ministres

C'est le secrétariat général du gouvernement, un service dépendant de Matignon, qui gère les petits privilèges des anciens présidents de la République et anciens Premiers ministres. Au nom de la transparence et du droit d'accès aux documents administratifs, garanti à tous citoyens par une loi de 1978, Mediapart a obtenu le détail de ces frais. Non sans mal. La demande a été faite au secrétariat général gouvernement en janvier 2015, et sans réponse positive de sa part, Mediapart a dû saisir la Cada (Commission d'accès aux documents administratifs), laquelle a rendu un avis favorable à la transmission de ces documents.

Une voiture et une assistante pour Edith Cresson


S'agissant d'Edith Cresson, pour l'année 2014, l'Etat a dépensé 33 817 euros pour rémunérer une assistante. Elle dispose également d'une voiture de fonction, achetée en 2007, pour un montant de 44 467 euros. Pas vraiment le coût d'une Twingo. Quant au frais d'entretien de sa voiture de fonction, l'Etat a déboursé 4 233 euros en 2014, ainsi que 5 189 euros de carburant et 541 euros pour l'assurance. Au total, hors coût d'achat du véhicule, l'Etat a dépensé 43 780 euros. Sachant qu'elle touche les retraites liées à tous ses mandats (maire, député, commissaire européen), est-ce bien raisonnable de continuer à financer une voiture et une assistante à une femme de 83 ans sous prétexte qu'elle a été premier ministre il y a 25 ans ?



Source
- Mathilde Mathieu, "La République dépense des dizaines de millions d'euros pour ses «ex»", Mediapart, 08.02.2016

2 commentaires:

  1. Anonyme19.8.16

    merci l'etat et ses bandits,merci fonction public,merci a tous ceux qui entretiennent ce systeme: moi apres beaucoup d'efforts et une vie de labeur trop con d'avoir ete honnete pour avoir cotisé au prix fort:impot sr le revenu; RDS+CSG (merci rocart)+autres prelevements suis
    en mode survie avec mes 700€ par mois...pas etonnant que nous ayons une aversion ,une repulsion
    du pourritique dans son ensemble avec toutes les histoires qu'on constate..je n'ai plus aucun scrupules vis a vis des ces clowns.

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme20.8.16

    les français ne peuvent plus dire qu'ils ne savent pas et bien ils continuent à payer et beaucoup ne veulent surtout pas savoir je le vois tous les jours, c'est comme les chemtrails, les viols et meurtres d'enfants on m'a même traité de folle ! ah! par contre certains vont faire des IPR pour se donner bonne conscience...
    dormez braves gens ... continuer vos vacances de m..... plantez-vous bien la tête dans le sable et le c.. dehors, je trouve que cette dernière image reflète bien les français...

    RépondreSupprimer