dimanche 17 juillet 2016

Erdogan entend rétablir au plus vite la peine de mort


Selon le président turc, les participants à la tentative de putsch du 15 juillet doivent être exécutés. Cette décision, qui risque de priver la Turquie des chances d'adhérer à l'UE a provoqué de vives réactions sur Internet.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan entend rétablir au plus vite la peine de mort en Turquie pour punir les participants au coup d'Etat avorté du 15 juillet dernier.

Peine de mort

"Nous ne pouvons pas ignorer cette exigence", a indiqué le président Erdogan réagissant aux appels à rétablir la peine capitale lancés par ses sympathisants. "C'est la loi dans un Etat démocratique d'analyser et de débattre de toute question", a-t-il ajouté.

Le premier ministre Binali Yildirim a déjà évoqué samedi la possibilité de rétablissement de la peine de mort que la Turquie a aboli le 3 août 2002 dans l'espoir de satisfaire aux conditions posées par les Quinze pour qu'elle rejoigne l'Union européenne.


"Ces lâches se verront infliger la peine qu'ils méritent", a martelé le ministre en parlant des putschistes.

​​​Un groupe de militaires a entrepris le 15 juillet une tentative de coup d'Etat en Turquie. L'armée a annoncé avoir pris le contrôle du pouvoir et publié une nouvelle constitution. Mais samedi 16 juillet les militaires rebelles ont commencé à se rendre. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la tentative de coup d'Etat avait échoué. Le coup d'Etat avorté a fait 290 morts dont 190 civils et 100 putschistes, ainsi qu'au moins 1.400 blessés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire