lundi 2 mai 2016

TTIP: les Etats-Unis et l'Europe critiquent les interprétations de Greenpeace


Le négociateur en chef de l'Union européenne pour le TTIP, Ignacio Garcia Bercero, estime que certaines interprétations de Greenpeace concernant les négociations en cours entre les Etats-Unis et l'UE sont "complètement fausses", a-t-il indiqué lundi lors d'une conférence de presse. Il a notamment souligné que le principe de précaution - absent des documents dévoilés par Greenpeace selon l'ONG- était repris dans un document de la Commission publié au mois de mars.

L'ONG de protection de l'environnement a dévoilé, lundi matin, seize documents totalisant 248 pages du projet d'accord de libre-échange commercial entre les Etats-Unis et l'Union européenne. 

Préoccupations
Dans ses premières conclusions, Greenpeace soulève quatre aspects considérés comme "particulièrement préoccupants", à savoir la protection de l'environnement et la protection du climat rendues plus compliquées, le principe de précaution mis à mal et la voie privilégiée donnée aux industriels dans les négociations.

Greenpeace
Le président de Greenpeace Europe, Jorgo Riss, a reconnu que le principe de précaution figurait bien dans un document de la Commission, mais a souligné qu'il n'était pas repris dans les 248 pages du projet d'accord obtenues par Greenpeace, et qui se trouvaient sur la table des négociations avant le 13e cycle de discussions organisé à New York la semaine dernière. 

Exigences américaines
Il a également insisté sur l'importance que constituait la révélation des exigences américaines. Celles-ci sont "pires" que les positions européennes, a-t-il commenté. Si l'UE publie en effet au fur et à mesure ses positions sur les différents points abordés, ce n'était toutefois pas le cas des Etats-Unis.

Version publique et version secrète?
M. Riss a par ailleurs pointé certaines différences entre la version publique des documents sur les négociations et ceux révélés par son organisation. Le directeur de l'ONG a mis en exergue le fait que les références à des consultations de groupes industriels étaient plus nombreuses dans la version dévoilée que dans la version publique.

Intérêt général
Jorgo Riss estime que les négociations entre les partenaires devraient stopper car les documents révélés démontrent que "les négociateurs actuels ne travaillent pas dans l'intérêt général". Le négociateur européen, Ignacio Garcia Bercero, a déclaré pour sa part que la fuite "n'était pas une bonne chose pour la confiance" entre les parties autour de la table.





Dan Mullaney (Etats-Unis) et Ignacio Garcia Bercero (Europe), négociateurs désignés des discussions sur le TTIP © epa.

Les Etats-Unis dénoncent des interprétations "trompeuses"
Les Etats-Unis ont dénoncé lundi des interprétations "trompeuses" après la fuite de documents sur le traité de libre-échange négocié avec l'Union européenne (TTIP), assurant que cet accord "n'affaiblirait pas" les règles de protection sanitaires ou environnementales.

"Totalement erronées"
"Les interprétations faites de ces documents semblent être au mieux trompeuses et au pire totalement erronées", a déclaré un porte-parole de la Représentation américaine au Commerce extérieur (USTR), qui mène les négociations avec la Commission européenne.

"Protection des consommateurs"
"Le TTIP préserva, et n'affaiblira pas, nos solides règles de protection des consommateurs, de la santé et de l'environnement et mettra les Etats-Unis et l'UE en position de promouvoir des règles plus solides à travers le monde", a affirmé le porte-parole de l'USTR dans son communiqué.

TTIP/Tafta, qu'est-ce que c'est?
Négocié dans le plus grand secret depuis mi-2013, l'accord TTIP, également baptisé Tafta, vise à supprimer les barrières commerciales et règlementaires de part et d'autre de l'Atlantique pour créer une vaste zone de libre-échange censée doper l'activité économique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire