mercredi 4 mai 2016

Les italiens prendront leur pension à 75 ans


La réforme des pensions adoptée en 2011 par le gouvernement de Mario Monti risque de forcer les Italiens de la génération de 1980 à travailler jusqu’à l’âge de 75 ans avec une pension inférieure de 25% à celle de leurs aînés. C’est le directeur de l’Institut National de Prévoyance Sociale (INPS), Tito Boeri, qui a lancé ce pavé dans la mare, dans l’espoir que le gouvernement actuel envisage une révision de la réforme Forneri.

Car, si celle-ci n’a en réalité repoussé l’âge de la retraite “qu’à” 66 ans et 7 mois, les conditions du marché du travail ne permettront pas aux jeunes actuels d’avoir une carrière continue, et de respecter les critères pour obtenir une pleine pension. Les salaires peu élevés et l’alternance des périodes de travail et de chômage auront pour effet de retarder l’âge de prise de la pension et de diminuer de 25% le montant de celle-ci (parfois jusqu’à moins de 900 euros). Plus de 4,5 millions d’Italiens sont concernés.

Mais le gouvernement ne compte pas changer de politique. Pressé par Boeri d’être plus souple au niveau des départs à la retraite, il a rétorqué que les finances italiennes sont incapables de faire face aux 5 à 7 milliards nécessaires, en pleine période de pourparlers avec l’Europe pour l’assouplissement du pacte de stabilité et de croissance.

Depuis le début du mois d’avril l’INPS adresse des courriers aux contribuables afin de les informer sur les conditions de leur retraite. Il contient une simulation de l’âge qu’ils auront et du montant auquel ils auront droit quand ils arrêteront de travailler.

L’Italie a un taux de chômage élevé chez les jeunes (38%). Selon Boeri, c’est le résultat de la crise économique et du durcissement des conditions de prise de la retraite. En outre, les travailleurs âgés sont invités à travailler plus longtemps pour obtenir une pension complète, mais ces mesures bloquent l’entrée des jeunes sur le marché du travail.


L’Italie a l’une des populations les plus vieillissantes de l’UE. 15% des recettes de l’Etat sont déjà consacrées au financement des pensions. En 2030, 1 Italien sur 4 aura plus de 65 ans, et au cours de ces 20 dernières années, le nombre d’octogénaires a augmenté de 150%.

1 commentaire:

  1. Anonyme5.5.16

    Et après nos politiciens feront pareil en prenant exemple d'autres pays, méthode politicienne qui fonctionne très bien pour les électeurs.

    RépondreSupprimer