mercredi 20 avril 2016

Ouganda : ne pas faire vacciner son enfant peut conduire à l’emprisonnement


Six mois de prison ferme, voici la peine que la population risque pour ne pas faire vacciner ses enfants en Ouganda, une mesure prise il y a quelques semaines par le président de ce pays africain.

Un rapport (en PDF) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estimait qu’en 2014, 18,7 millions d’enfants dans le monde n’avaient pas reçu les vaccinations les plus élémentaires contre la méningite et la poliomyélite par exemple.

 L’Ouganda, pays d’Afrique de l’est, semble être à la traine. En effet, 7 enfants sur 100 meurent avant l’âge de 5 ans, une véritable hécatombe à laquelle les autorités du pays désirent mettre un coup d’arrêt.

Le président ougandais Yoweri Museveni, en place depuis trente ans, a validé le 10 mars 2016 une loi pénalisant durement les parents d’enfants qui n’auraient pas été vaccinés, une information rapportée par la BBC. Les parents qui oublieraient, volontairement ou non, de respecter scrupuleusement le calendrier des vaccinations obligatoires pourront être poursuivis et sanctionnés d’une peine de prison ferme d’une durée de six mois.

Près de 3 % des enfants ougandais ne sont pas vaccinés contre la poliomyélite et la méningite, deux maladies mortelles dans ce pays. Il s’agit, pour la ministre de la Santé Sarah Achieng Opendi, d’aider le gouvernement à atteindre ses objectifs liés à la vaccination des enfants, et pas seulement à propos des deux maladies évoquées ci-dessus.

Les autorités de l’Ouganda veulent, par la même occasion, s’attaquer à un fléau incarné par une secte locale : le 666. Selon un article de RFI en 2013 (en anglais), cette organisation incite ses adeptes à ne pas vacciner leurs enfants contre la pneumonie, mais également toutes autres maladies habituellement potentiellement mortelles pour les enfants en bas âge.


Les croyances populaires et autres mythes sont parfois un facteur de mortalité et/ou de diffusion de maladies. En Afrique du Sud et au Zimbabwe, une croyance locale incite certains hommes séropositifs à violer des femmes vierges, ces derniers pensant pouvoir guérir par ce biais.

Source : BBCcitizenpostMetronews

1 commentaire:

  1. Anonyme21.4.16

    pauvres gosses, tant qu'au président illégitime sans conscience et achetable, encore un pédophile

    RépondreSupprimer