mardi 19 avril 2016

Cet homme veut fonder un nouvel état au coeur de l'Europe


Vit Jedlicka, 32 ans, s'est autoproclamé Président fondateur du Liberland. Un nouveau paradis fiscal. Sa capitale? Liberpolis. Sa devise? "Live and let live" ("Vivre et laisser vivre). La fiscalité sur le revenu ne sera pas obligatoire, l'administration réduite à sa plus simple expression.
Le Panama, qui a fait les choux gras de la presse mondiale suite au scandale "Panama Papers", donné des idées. C'est le cas de Vit Jedlicka. Il en profite pour faire la promotion de ce modèle de liberté au coeur de l'Europe: le Liberland, une micronation sans existence officielle.

Un "trou" sur la carte
Depuis 24 ans, personne ne veut des sept km² du Liberland, situé entre Zagreb et Belgrade (entre la Serbie et la Croatie). Ce "trou" sur la carte s'explique par un désaccord sur le tracé du Danube et d'un litige sur le cadastre, comme le précise France Inter.

Vit Jedlicka, 32 ans, s'est autoproclamé Président fondateur du Liberland. Sa capitale? Liberpolis. Sa devise? "Live and let live" ("Vivre et laisser vivre). La fiscalité sur le revenu ne sera pas obligatoire, l'administration réduite à sa plus simple expression.

40.000 dollars
"L'idée de base est que les impôts soient facultatifs, pour réduire le rôle de l'État au minimum, pour faire l'Etat aussi petit que possible", a expliqué Vit Jedlicka, 32 ans.


500 personnes ont déjà donné de l'argent pour le Liberland: 45.000 dollars au total (quasi 40.000 euros). Niklas Nikolajsen, le PDG de l'antenne suisse du Bitcoin, est chargé de peupler Liberland. Il a déjà reçu 370.000 demandes de nationalisation (Égyptiens, Turcs, Algériens, Marocains, Syriens). Ils étaient évidemment plus motivés par le fait de fuir leur pays que d'habiter au Liberland.




1 commentaire: