jeudi 24 mars 2016

Comment une journaliste belge a introduit des explosifs dans un avion à Roissy


Alors que la sécurité dans les lieux publics et les aéroports est toujours plus renforcée avec la menace terroriste et les attentats, une journaliste belge a pu démontrer que celle-ci était encore loin d'être efficace.



Emmanuelle Praet, journaliste judiciaire belge, a réalisé un documentaire diffusé en avril sur la RTBF, dans lequel elle teste la sécurité dans plusieurs lieux sensibles, alors que son pays était en alerte niveau 3 (depuis les attentats de mardi, l'alerte est passée au niveau 4, le plus haut niveau de sécurité", ndlr). "On voulait vérifier si oui ou non, grâce à la présence des militaires et des forces de l'ordre, on pouvait oublier la menace terroriste", explique-t-elle ce mercredi chez Jean-Jacques Bourdin.

Elle raconte comment, avec son équipe, elle a pu sans problème pénétrer avec des armes et des bombes dans l’aéroport de Bruxelles, dans le stade Roi-Baudoin, au palais de justice de la capitale belge et au Parlement européen, à Strasbourg. Elle a pu également prendre le Thalys avec des grenades sans être inquiétée, et même monter à bord d'un avion à Roissy - Charles-de-Gaulle, comme n'importe quel touriste.

"Nous aurions pu faire sauter tout l'avion"

"Nous sommes montés dans un avion à Roissy avec des explosifs cachés dans un rasoir. Nous sommes passés à travers le scan. L'agent de sécurité a bien un peu 'tilté' sur la densité de l'explosif (caché dans un bagage, ndlr), mais n'a pas poussé le contrôle suffisamment loin pour nous empêcher de monter dans l'avion. Une fois à bord, nous nous nous sommes installés près d'une issue de secours et nous aurions pu faire sauter tout l'avion".

Pour ne pas mettre la vie des passagers en danger, Emmanuelle Praet explique que l'explosif utilisé pour son reportage, le même que celui utilisé par les démineurs, est inoffensif. "L'explosif, utilisé par les services de déminage, est en tout point similaire aux vrais explosifs, la densité et la masse est la même, mais il n'explose pas. Nous n'avons mis la sécurité de personne en danger".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire