lundi 15 février 2016

Virus Zika : un insecticide de Monsanto suspecté d’être à l’origine des cas de microcéphalies


Le virus Zika est-il vraiment la cause de l'augmentation des cas de microcéphalie en Amérique du sud? Une étude menée pointe un insecticide utilisé pour éliminer les larves de moustiques au Brésil et fabriqué par "un partenaire stratégique" de Monsanto.

Et si le virus Zika n'était pas à l'origine de la forte augmentation des cas de microcéphalie chez les nouveaux-nés enregistrée ces derniers mois en Amérique du sud? Et si dans la lutte contre son vecteur, le moustique tigre, le remède s'avérait pire que le mal? C'est l'hypothèse émise par des chercheurs argentins et brésiliens, comme le rapporte Paris Match. Dans leurs rapports, les médecins soutiennent que la cause des nombreuses complications neurologiques constatées chez les nouveaux-nés serait plutôt à chercher du côté du pyriproxyfène. Un insecticide destiné à lutter contre la prolifération du moustique tigre, responsable de la propagation de la dengue, mais aussi du virus Zika. 


"Une augmentation très nette du nombre de malformations congénitales, notamment des cas de microcéphalie chez les nouveaux-nés, a été détectée et rapidement liée au virus Zika par le ministère de la Santé brésilien. Cependant, le gouvernement peine à reconnaître qu'un larvicide chimique responsable de malformations chez les moustiques est utilisé depuis 18 mois dans les zones où vivent les malades", pointe le rapport argentin coordonné par le médecin Medardo Avila Vazquez, un pédiatre spécialisé en néonatologie.  

Le pyriproxyfène, un inhibiteur de croissance

"Les précédentes épidémies de Zika n'ont pas provoqué de tels problèmes chez les nouveaux-nés, alors que près de 75% de la population avait été infectée par le virus. Par ailleurs, dans d'autres pays comme la Colombie, il n'y a pas de cas de microcéphalie. Or, de nombreux habitants ont bien été contaminés par le virus Zika", indiquent les chercheurs argentins, ajoutant: "L'identification de malformations détectées chez des milliers d'enfants dont les mères vivaient dans des zones où le gouvernement brésilien a ajouté du pyriproxyfène à l'eau potable n'est pas une simple coïncidence".  


Dans un rapport rendu également début février, l'Abrasco, une association scientifique brésilienne, tire la même conclusion, comme l'indique Paris Match. Produit par l'entreprise japonaise Sumitomo Chemical, le pyriproxyfène est un inhibiteur de croissance des moustiques, dont l'usage est recommandé par l'OMS afin de lutter contre l'épidémie de dengue. Il provoque chez les insectes des malformations qui les tuent ou les rendent stériles, comme l'indique Paris Match, et pourrait donc jouer un rôle dans les cas de microcéphalie, selon les chercheurs brésiliens et argentins. De son côté, l'OMS devrait savoir d'ici quelques semaines si le virus Zika cause bien des microcéphalies et le syndrome de Guillain-Barré. 

4 commentaires:

  1. Celas dépasse l'entendement ? il( ? ) faux stopper l'hémorragie

    RépondreSupprimer
  2. Pour en rajouter ils pulvérisent des insecticide a tout vent , dans chaque recoins de leurs maisons ? a oui les Go cette été ? Quelle année de dinge !

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme16.2.16

    EVIDENT FAUT ETRE TETE CREUSE POUR PAS AVOIR PIGE CA !!!! tout est strategie pour foutre la trouille et bonjour les vaccins et les tetes retrecies a la pelle en recolte que l'on foute un ZIKAKA dans la tete de ceux et celles qui ont ensemencé cette tromperie......ils emmerderont plus le monde par leur propre toxicité :au moins c'est clair :le peuple ne veut plus de mensonges ,plus de guerres,plus de manipulations etc..etc..mais la PAIX a tout niveau.

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme16.2.16

    Au Brésil les labos lâchent par centaines des moustiques transgénique pour soit disant limiter les œufs de moustiques. Mais quand est ce qu'on arrêtera les apprentis sorcier de Monsanto qui jouent avec la nature ?
    Ce sont des criminels et leur complice également.

    RépondreSupprimer