mercredi 3 février 2016

Selon John McCain, c’est aux USA de décider la levée des sanctions (européennes) contre la Russie


Le sénateur John McCain (ci-contre) vient de déclarer qu’il revient aux USA de décider si les sanctions européennes contre la Russie doivent être levées ou pas. La décision devrait être évoquée à Munich la semaine prochaine, vu le nombre de pays européens qui se plaignent de l’impact de ces sanctions sur leur économie.

"Je crois qu’il y a beaucoup de discussions entre les Européens à propos de la fin des sanctions… nombre d’entre eux attendent leur levée," a-t-il déclaré lors d’une interview à Sputnik. "Cela fait plusieurs mois que j’en entends parler, et il y a une énorme pression de la part de certains pays, notamment l’Allemagne, pour la levée des sanctions."

Cependant, l’ancien candidat malheureux aux présidentielles américaines pense qu’au final c’est à Washington de décider s’il faut ou non mettre fin aux sanctions, expliquant… que cela "dépend d’une certaine façon du leadership américain."

La levée des sanctions doit être évoquée lors de la Conférence sur la Sécurité à Munich la semaine prochaine, à laquelle doit se rendre également le Premier ministre Dimitry Medvedev.

"Les sanctions économiques seront évoquées en coulisses, même si ce n’est pas visible," a poursuivi McCain. "Cela ne sera pas discuté ouvertement pendant la conférence, mais il y aura beaucoup de débats à ce propos entre les différents pays européens.

McCain a raison sur un point : l’Union Européenne (UE) n’est pas contente de perdre des milliards de dollars d’échanges suite à l’embargo mis en place par Moscou en réponse aux sanctions.

Le ministre français de l’Économie, de l’Industrie et du Commerce numérique Emmanuel Macron a expliqué en janvier que Paris apporterait son soutien à la levée des sanctions occidentales à l’été 2016. Ce point de vue est partagé par les représentants de la Chambre de commerce germano-russe AHK, qui sont convaincus que les sanctions contre la Russie doivent prendre fin. Le président de cette organisation, Rainer Seele, assure que 80% des entreprises allemandes ont été impactées par ces sanctions économiques. Selon Seele, la plupart des représentants des sociétés interrogées pensent que "l’efficacité politique de ces sanctions n’est pas apparente."

En décembre, l’Italie a remis à plus tard l’application d’une décision de l’UE visant à étendre les sanctions économiques, et a demandé à ce que ces mesures soient discutées au sein de l’Union, après une réunion d’envoyés européens à Bruxelles.

Le vice-président américain Joe Biden avait admis en octobre 2014 que les dirigeants US avaient dû faire pression sur l’Europe pour imposer les sanctions économiques contre la Russie après la crise en Ukraine, car l’Europe était réticente à ce genre de mesures.

"Il est vrai qu’ils ne voulaient pas le faire," a avoué Joe Biden. "Mais les États-Unis ont pris les choses en main et le président des États-Unis a insisté sur ce point. Parfois, nous avons même dû placer l’Europe dans une situation inconfortable afin qu’elle agisse et qu’elle fasse "payer" [la Russie ]," avait-il déclaré.

Les sanctions économiques européennes contre la Russie ont été introduites en juillet 2014 pour un an avant d’être prolongées suite à la crise ukrainienne et la réunification avec la Crimée. Elles incluent des restrictions sur les prêts accordés aux principales banques étatiques russes, ainsi qu’aux grandes compagnies de défense et pétrolières. De plus, Bruxelles a imposé des restrictions sur la fourniture d’armes et d’équipement militaire à la Russie, ainsi que sur les technologies militaires, les équipements "Hi-Tech", les technologies à double usage et celles de l’industrie pétrolière.

La Russie a répondu en imposant un embargo sur les produits agricoles, la nourriture et les matières premières provenant des pays ayant adopté les sanctions contre elle. L’importation de viandes de boeuf, porc, volaille, de poisson, de fromage, de lait,et de fruits et légumes ont été interdits depuis ces pays, et Moscou a lancé une politique de substitution de ces produits.

Source : RT  vu sur  http://www.agoravox.fr


Traduction  : Christophe pour ilFattoQuotidiano.fr

9 commentaires:

  1. Anonyme4.2.16

    cela en dit long sur la realité de pensees que les americons ont a l'egard de la FRANCE et de l'Europe ; cet abruti de mac CAIN est un nevrosé psychopathe de premier ordre qui devrait etre enfermé a vie ....et dire que certains ecoutent ce malade; serait-il contagieux ? faut croire que oui vu le comportement general des americons a l'egard du monde.et les complices en France et Europe qui suivent ou donnent acte a ces criminels sont des traitres a la nations ; ca c'est clair aussi .

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme4.2.16

    une vidéo intéressante un peu hors sujet , le cinéma dans ce bas monde, nous sommes envahis par des reptiliens
    https://www.youtube.com/watch?v=QMoC4I7xfZg reptilian/Djinn Shapeshifter Russia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les humains ne réalise pas l'emprise des ces reptiliens sur la race humain ,je soupçonne Mc Cain d'en être un !

      Supprimer
    2. Anonyme6.2.16

      le Pape François est reptilien, Poutine, Donald TRUMP peut-être aussi, Clinton et compagnie peut-on savoir qui ne l'est pas ?
      quels sont ceux qui ont laissé grandir cette pieuvre sans rien dire ? les Employés du complexe militaro-industriel et puis tous les politiques

      Supprimer
  3. Anonyme4.2.16

    çà y est l'heure approche, le messie va arriver William d'Angleterre le nouveau Messie auréolé de l'Arc en Ciel, hologramme dans le ciel, ressemblance avec Dieu, nouvelle religion mondiale, puis NWO avec Poutine et la BRICS, tout le monde est réconcilié, mise en place de la monnaie unique, tout le monde descend !

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme4.2.16

    la nouvelle religion mondiale s'est plutôt avec ses reptiliens ou frères cosmique. La BRICS est un chemin qui contrarie le NOM, il peut ne pas être parfait mais c'est mieux que le plan du NOM Lucifériens.
    Sinon les Américains dirigent L'Europe et ont besoin de contrer la Russie qui lui ne veut pas suivre le NOM.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme6.2.16

      faux c'est la même merde, tu n'as qu'à travailler, la Russie veut un Nouvel Ordre Economique c'est identique et détourné pour faire croire aux naïfs qu'il n'en fait pas partie

      Supprimer
    2. Anonyme6.2.16

      c'est un Nouvel Ordre Mondial avec Poutine le REPTILIEN vu plus haut dans la vidéo https://www.youtube.com/watch?v=QMoC4I7xfZg reptilian/Djinn Shapeshifter Russia

      Supprimer
  5. Anonyme7.2.16

    Faux ?
    Mais ces tes reptiliens qui sont faux. On te la déjà dit. La BRICS n'est pas le NOM, c'est pas identique en revanche c'est mieux que le NOM Khazariens mais de toute façon tu n'as pas le choix car tu refuse que le peuple prennent les directives ( tu es contre le CNT par exemple et toute les autres alternatives du peuple comme Chouard ).
    Il y a trois choix.
    1 . le NOM des Khazariens ( OGM,puce sous cutanée, aucune libertés,esclave à 100 %, maladie et dépendance de la mafia pharmaceutique, vie très courte, adoration à Lucifer obligatoire et par divers procéder, etc .. ).
    2. la BRICS ( monde beaucoup mieux, plus de liberté mais pas parfait, ... ).
    3. Soulèvement du peuple ( ou pourquoi pas de l'armée ), plus de république, loi crée pour le peuple, revenue à vie 2500 euros par mois, plus de TAFta, plus de OGM, de pesticides, énergie gratuites pour tous, etc...

    Le mieux pour nous c'est bien sur le 3, mais apparemment sa bouge pas beaucoup, et si on compte sur les ET pour nous sauver ou le New âge alors c'est le NOM Khazariens garantit ( car ils tirent les ficelles ).
    A défaut de tout ça, il reste la BRICS et c'est mieux que le NOM.
    J'espère que tu as compris ma position.
    Pour la vidéo reptilien, désolez mais c'est comme si tu m’indiquais : regarde la vidéo du père Noël, tu as vu donc il existe.

    Je ne crois pas aux lézards. Asta la vista.

    RépondreSupprimer