vendredi 5 février 2016

Perturbateurs endocriniens : le nouveau combat de Véronique Vasseur, médecin


Véronique Vasseur est connue du grand public depuis la sortie de son livre "Médecin-chef de la prison de la Santé". Elle nous présente ici son dernier livre quelle vient de publié avec Clémence Thévenot "Désintoxiquez-vous !"



Elle s'est fait connaître après la sortie du livre "Médecin-chef de la prison de la santé" en 2000 qui avait fait couler beaucoup d'encre. Elle fera plus tard une tentative en politique qui ne durera pas très longtemps, écoeuré par ce milieu.

Elle vient de publier avec Clémence Thévenot  "Désintoxiquez-vous ! Alimentation, produits hygiène beauté, téléphonie, particules fines, ce guide peut sauver la vie".

Faire sa vaisselle au savon de Marseille, ne plus utiliser de micro-ondes, comment se désintoxiquer ? Les Françaises en font-elles trop ? Pour Véronique Vasseur, "il ne faut pas faire tout bio, il ne faut pas exagérer. Il ne faut pas chauffer du plastique au micro-ondes, ça il faut éviter". Elle explique qu'il faut faire le plus simple possible pour lutter contre les perturbateurs endocriniens. 

Mais comment savoir où sont ces perturbateurs ? "On peut lire sur les étiquettes où se trouve le bisphénol A par exemple. C'est assez courant. C'est interdit dans les biberons et depuis 2015, c'est également interdit dans les canettes et les conserves".

"Acheter des pommes bio !" 

Véronique Vasseur donne dans son livre des conseils. En alimentation : "il faut acheter des pommes bio, c'est le seul produit à acheter bio." Pour les téléphones, les coques, ce ne sont pas des perturbateurs endocriniens. "On trouve les perturbateurs dans les produits cosmétiques, le maquillage, les shampooings…"

La menace est selon Véronique Vasseur mondiale. La molécule ressemble à une hormone, elle bloque la production des hormones "en provoquant par exemple la diminution des concentrations de sperme : 30 % en 20 ans."

2 commentaires:

  1. Anonyme6.2.16

    suis d'accord avec cette femme courageuse que de dire la verité ,pour le reste suffit systematiquement de boycotter leurs "merdes" ,quant ils verront que leurs "merdes" ne se vendent plus,ils commenceront a changer ! sommes plus des moutons zombifiés !

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme9.2.16

    beaucoup de gens parlent maintenant comme si leur conscience les interpelait

    RépondreSupprimer