lundi 29 février 2016

Combattant kurde: "Daech nous a attaqués depuis la Turquie"


Au moins 100 combattants du groupe terroriste Daech ont pénétré le 27 février en Syrie depuis le territoire turc pour attaquer la ville de Tell Abyad, dont la population est majoritairement kurde, a confié à Sputnik un représentant du Parti de l’union démocratique (PYD), Ömer Eluş.

"Il y a deux jours (le 27 février, ndlr), un détachement composé de 100 djihadistes a attaqué la ville syrienne de Tell Abyad, ainsi que plusieurs villages voisins, dont Hamam Turkmen, Eynel Arus et Migtel", a-t-il expliqué.
Et de souligner: "Après avoir repoussé l'attaque sur tous les fronts, nous avons entièrement repris le contrôle de ces territoires".

"De notre côté, nous avons perdu 17 civils et huit miliciens kurdes. Mais nous avons réussi à éliminer au moins 100 combattants de Daech et à en faire deux prisonniers. Pour le moment, nous avons pris toutes les dispositions nécessaires pour prévenir les attaques futures", a-t-il fait remarquer.

"Selon les renseignements dont nous disposons, au moins 100 terroristes ont pénétré dans la ville de Tell Abyad dans la nuit du 26 au 27 février depuis le territoire turc après avoir traversé la frontière aux alentours du village d'Ella. Les villageois les ont aperçus arriver et nous en ont fait part. Un des djihadistes s'était même adressé à eux en turc et a demandé à boire", a-t-il précisé.

Suite à un cessez-le-feu initié par Moscou et Washington et soutenu par l'Onu le 27 février à 00h00 (22h00 GMT), les armes se sont tues dans la banlieue de Damas, dans la ville d'Alep (nord) et dans sa banlieue ouest, contrôlée par les rebelles, où les gens veillaient dans les rues en profitant de ce moment exceptionnel de quiétude.

Le président syrien Bachar el-Assad, une centaine de factions rebelles et les forces kurdes se sont engagés à respecter l'accord de cessez-le-feu conclu sous l'égide de la Russie et des Etats-Unis.


En revanche, les organisations djihadistes telles que Daech et le Front al-Nosra sont exclues de l'accord. Damas et la Russie, ainsi que la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, pourront ainsi continuer dans les prochains jours à frapper l'EI et al-Nosra, qui contrôlent plus de la moitié du territoire syrien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire