jeudi 14 janvier 2016

Une fillette de neuf ans brûlée par une coque d'iPhone


Un acide contenu dans une coque d'iPhone s'est répandu sur la cuisse d'une écolière britannique, la laissant avec une cicatrice à vie à l'effigie de son smartphone, rapporte le Telegraph.

 Imaginez que ce soit arrivé quand Olivia était au téléphone. Elle aurait pu être brûlée au visage ou à l'oeil
Karly Retter, mère d'Olivia

Olivia Retter, neuf ans, arbore désormais sur la cuisse droite une cicatrice de la forme de son iPhone 5C après avoir être brûlée chimiquement par la coque qui recouvrait son téléphone. La fillette se l'était procurée dans un magasin de l'enseigne New Look à Cambridge pour 8 euros.

Ornée de licornes et d'arcs-en-ciel, la coque contenait des paillettes qui baignaient dans un liquide, un modèle particulièrement prisé par les jeunes filles en ce moment.

Suite à l'incident, sa mère a partagé des photos sur Facebook, invitant les autres adolescents à se montrer prudents avec ce type de gadget. Le post a été partagé plus de 47.000 fois à ce jour.

"Olivia n'est pas censé emmener son téléphone dans sa chambre le soir mais elle l'avait caché dans son lit et s'est endormie alors que l'iPhone était en contact avec sa jambe", explique sa mère au Telegraph. "Elle s'est réveillée au milieu de la nuit, est venue dans ma chambre pour me dire que sa jambe lui faisait mal mais je ne l'ai pas crue et l'ai renvoyée au lit", indique-t-elle.

Marquée à vie
"Le lendemain matin, j'ai vu cette horrible brûlure sur sa cuisse, j'étais choquée qu'une coque d'iPhone puisse faire cela. Les docteurs ont dit qu'il s'agissait d'une brûlure chimique et qu'elle serait marquée à vie. J'ai du mal à y croire, elle va avoir une cicatrice de la forme d'un téléphone sur la jambe toute sa vie", déplore sa mère.

Le liquide contenu dans la coque de smartphone s'est en effet répandu sur la peau de la fillette et les médecins ont confirmé qu'elle avait été brûlée par de l'acide.

Les coques retirées de la vente
La mère d'Olivia, Karly Retter, a contacté le service client de New Look mais n'a pas encore reçu de réponse. La chaîne de magasins de vêtements a cependant indiqué dans un communiqué qu'elle avait retiré les coques de la vente et avait chargé une équipe de prendre contact avec le fournisseur afin de comprendre ce qui s'était passé et d'empêcher que cela se reproduise à l'avenir.

"Il n'y avait aucune mise en garde sur l'objet, rien qui stipule que le liquide contenu dans la coque est un acide qui peut causer de sérieuses brûlures", déplore la mère d'Olivia. "Imaginez que ce soit arrivé quand Olivia était au téléphone. Elle aurait pu être brûlée au visage ou à l'oeil".

Source : http://www.7sur7.be/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire