jeudi 7 janvier 2016

Monsanto va supprimer 1.000 emplois supplémentaires


Le groupe américain subit la chute des ventes des semences transgéniques. En tout, cette restructuration devrait lui coûter jusqu'à 1,2 milliard de dollars.

La chute des ventes des semences transgéniques et des prix des matières premières agricoles a durement affecté Monsanto. Après avoir annoncé, en octobre, la suppression de 2.600 emplois (13% des effectifs) et la fermeture de plusieurs sites, le groupe américain a déclaré ce mercredi qu'il allait supprimer 1.000 emplois supplémentaires dans le monde, portant ainsi à 16% la réduction de ses effectifs globaux d'ici 2018.


Ces suppressions d'emplois s'inscrivent dans ce même plan de restructuration annoncé en octobre et s'étalant jusqu'à l'exercice fiscal 2018. Monsanto espère économiser à terme 400 millions de dollars par an. Avant cela, cette restructuration devrait lui coûter jusqu'à 1,2 milliard de dollars en tout (au lieu des 850 à 900 millions annoncés en octobre) dont une partie en indemnités de licenciements.
Sur ce total, une charge de 493 millions de dollars a été inscrite au titre du quatrième trimestre de l'exercice fiscal 2015 et 318 millions au titre du premier trimestre de l'exercice fiscal 2016. Le reste des charges de restructuration devrait être comptabilisé sur les exercices 2016 à 2018.

Lire aussi

Le groupe abaisse sa prévision 2016

L'année 2016 s'annonce d'ores et déjà difficile pour le leader mondial des semences. Le groupe s'attend à ce que son résultat de cette année soit dans la moitié basse de sa précédente prévision. Il prévoit dorénavant un bénéfice dans la moitié inférieure de la fourchette de 5,10 à 5,60 dollars par action, en raison notamment de la faiblesse du peso argentin.

La perte nette part du groupe est de 253 millions de dollars, soit 56 cents par action, au premier trimestre clos le 30 novembre, contre un bénéfice de 243 millions de dollars (50 cents par action) réalisé un an auparavant.

Le groupe américain est à nouveau incité à rechercher une fusion avec le groupe chimique suisse Syngenta, la fusion en cours entre DuPont et Dow Chemical préludant sans doute à une refonte d'ampleur du secteur de la chimie. Après un troisième rejet de son offre, Monsanto avait finalement jeté l'éponge et renoncé à fusionner avec Syngenta en août , une opération qui représentait dans les 45 milliards de dollars (42 milliards d'euros).

Monsanto tente en ce moment une nouvelle approche, mais les discussions sont « difficiles », admet le PDG Hugh Grant. « Il n’y a pas eu beaucoup de progrès » dans ce dossier, ajoute-t-il, même si la société voit toujours ce projet de fusion avec son rival comme une opportunité « significative ».

Une bonne nouvelle néanmoins : Monsanto a également fait état ce mercredi d'une perte trimestrielle inférieure aux attentes, la hausse des ventes de soja au Brésil ayant compensé les effets d'un dollar fort et d'une baisse des prix du maïs.

2 commentaires:

  1. Anonyme8.1.16

    cela fait 1000 complices de moins et qui se sauvent peut-etre un jour de crimes contre la nature et l'homme en justice

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme14.1.16

    ils se rattrapent avec les chemtrails puisque il fait partie aussi de ceux qui engrangent les bénéfices

    RépondreSupprimer