vendredi 15 janvier 2016

Des hydrocarbures dans nos aliments, une découverte inquiétante…


Foodwatch révélait la nouvelle il y a quelques jours : des aliments de grande consommation seraient en effet contaminés par des huiles minérales et hydrocarbures, des dérivés du pétrole dangereux pour la santé.

Riz, pâtes, lentilles, couscous, cacao en poudre, plus d’une centaine de produits européens examinés en laboratoire, conditionnés dans des emballages carton – souvent recyclés –, seraient ainsi contaminés par des huiles minérales et hydrocarbures dangereux pour la santé. Tels sont les résultats d’une étude menée en laboratoire par foodwatch en France, en Allemagne et aux Pays-Bas.

Au total, près de la moitié des aliments testés dans les trois pays (43 %) serait contaminée par des hydrocarbures aromatiques d’huile minérale, aussi appelés MOAH, des substances toxiques suspectées d’être cancérogènes, mutagènes (qui altèrent le patrimoine génétique) et de perturber le système endocrinien. Quant aux hydrocarbures saturés (appelés MOSH), qui s’accumulent dans les organes, ils ont été retrouvés dans une écrasante majorité de produits (83 %).

Selon les résultats publiés, la France ferait ainsi pâle figure, avec pas moins de six produits testés sur dix (60 %) contenant des huiles minérales de la catégorie la plus dangereuse (MOAH). Parmi eux se trouvent des produits de grande consommation comme des pâtes pour enfants de la marque Carrefour, du cacao en poudre Nestlé, des lentilles Auchan, des corn flakes Intermarché ou encore du riz E. Leclerc. 

Selon foodwatch, la plupart des huiles minérales migrent dans les aliments à partir des emballages en papier ou carton recyclés, qui présentent un danger réel pour la santé si les aliments ne sont pas protégés de façon adéquate.

Suite à cette étude alarmante, l’ONG lance une pétition et nous invite à faire bouger les choses auprès du commissaire européen en charge de la Santé et de la Sécurité alimentaire, Vytenis Andriukaitis. Compte tenu de l’urgence de la situation, foodwatch réclame des mesures immédiates, exigeant une régulation des seuils limites de ces substances, ainsi qu’une tolérance zéro à l’égard des MOAH. 

L’ONG demande aussi à ce que l’industrie alimentaire conçoive des « barrières efficaces » à ce transfert d’hydrocarbures dans nos aliments.


Suite à ces révélations, foodwatch aurait écrit à tous les fabricants ou distributeurs en France des produits concernés. Certaines marques minimisent le problème, d’autres en revanche, ne prennent pas la peine de répondre. Parmi les mauvais élèves, on retrouve : Auchan, Intermarché, Système U, ou encore Panzani (voir liste complète). Certaines marques minimisent quant à elles le problème, refusant d’admettre que la présence d’hydrocarbures (MOAH) représente un risque pour la santé des consommateurs. Nous pensons notamment à Nestlé, BN, ou Carrefour.


Source : foodwatch   vu sur   http://citizenpost.fr

4 commentaires:

  1. Anonyme16.1.16

    pour cela nos politiques bidons vous diront que la fracturation hydraulique n'est pas dangereuse,car nos eaux de sources ou de boissons = pas souillées ! comme l'histoire de la pollution nucleaire sans danger etc..bref ca leur permet surtout de faire de nous des zombies a qui l'on peut tout faire passer et pour eux de maintenir leur place bien au soleil. les hydrocarbures sont partout vu que notre temps moderne est basé sur le petrole.
    l'on pourrait parler des energies libres et d'autres formules propres :mais cela ne plait pas aux politiques ,aux petroliers ,aux automobiliers , industriels etc etc..

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme16.1.16

    La preuve, quant tu te desintoxiques avec de la chlorella et spiruline, regardez vos urines dans les wc, ya des traces arc en ciel comme des hydrocarbures flottant sur l eau.

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme18.1.16

    c'est en cherchant des infos sur le chlorure de magnésium que j'ai découvert sur le site : "Magnésium : le bide, ou ce qu'on ne vous dit pas pour que ca marche", que le magnésium permettait également de chélater les métaux lourds avec l'aide du Dissolvurol (contenant de la silice coloïdale qui ouvre "la porte" des cellules au magnésium) article intéressant, entre autres, le dissolvurol avec la décoction d'Aubier de Tilleul est remarquable pour ceux atteints de polyarthrite rhumatoïde en supprimant bien sur les produits laitiers et l'alcool

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme18.1.16

    pour tous ceux qui veulent avoir des infos de qualité en matière de santé, pensez à Rebelle Santé il y a des naturopathes très compétents qui répondent à des questions il existe en version papier chez votre libraire ou en abonnement mais aussi en version pdf en ligne

    RépondreSupprimer