vendredi 8 janvier 2016

Casinos et placements juteux : Mediapart révèle une "nouvelle affaire Alliot-Marie"


Michèle Alliot-Marie pensait surement être peinarde au Parlement européen. Sauf que Médiapart a décidé de la déranger un peu en révélant les troublants boursicotages de structures contrôlées par la famille Marie dans le secteur des casinos, à l'époque ou MAM se trouvait place Beauvau et assouplissait les règles du secteur du jeu. Pour le plus grand bénéfice des casinos et, placements bien sentis oblige, du clan Alliot-Marie également.

Voilà une information qui risque de secouer l'une des dernières représentantes de la Chiraquie, Michèle Alliot-Marie. En effet, Mediapart vient de révéler dans une enquête publiée sur son site internet, des étranges placements dans les casinos effectués par des sociétés contrôlées par la famille Marie alors même que MAM était ministre de l'Intérieur et légiférait dans le sens d'un assouplissement des régles du secteur du jeu.

Selon Mediapart, le Rayon Vert, "une société de bienfaisance" dont l'objet social est d'apporter de l'aide aux  "personnes déshéritées ou en difficulté habitant Biarritz ou la côte basque", ainsi que l'Association pour l'organisation de festivals (AOF), deux structures que le clan Marie contrôle, auraient effectué de juteux placements dans le petit monde des casinos.

Selon un compte rendu d'une Assemblée générale du Rayon Vert daté du 7 cotobre 2008, relate Mediapart, Bernard Marie, le père de l'ancienne ministre, vice-président de la structure, acte l'achat "pour 94 202 euros d’actions dans la banque Natixis et chez Électricité et Eaux de Madagascar (EEM). Cette dernière est une discrète holding présente dans l’hôtellerie au Cambodge et l’immobilier en région parisienne mais a surtout des participations dans la Société française de casinos (SFC). Le Rayon vert détient également 2 000 actions dans le groupe Partouche. Montant estimé, selon le cours moyen de l'année 2007 : 32 000 euros". Loin, très loin de l'objet social de la société. Dès 2007, l'AOF, présidée par le père de MAM, se lance elle-aussi dans le boursicotage en achetant des actions "Électricité et Eaux de Madagascar (1 000 actions d'une valeur de 17 753 euros) et, de nouveau, dans des actions du groupe Partouche", écrit l'auteur.

Des placements qui s'avéreront particulèrement rentables. Mais la situation devient gênante pour MAM, du fait de la concomitance de ces placements avec sa nomination place Beauvau et des mesures qu'elle va rapidement prendre pour assouplir les régles qui encadre le business du jeu. Notamment en annonçant son intention d'ouvrir le marché des jeux en ligne. Une annonce qui va immédiatement faire grimper les actions Partouche. Bien heureux ceux qui avaient investi dans le groupe à l'image de la famille Marie. Autres avantages concédés aux casinos, la possibilité d'organiser des tournois de poker en dehors de leurs bâtiments ainsi que la suppression de la limite de l'organisation de 100 compétitions par an. Du pain bénit là-aussi pour les établissements de jeux.


En guise de réponse, Florimond Olive, directeur de cabinet de MAM au Parlement européen et neveu de cette dernière, l'ancienne ministre mélange aisément politique et famille, explique que "ces placements ont été faits il y a plusieurs années par Bernard Marie. Dans une association, il y a une personne qui est en charge des placements. Pourquoi ces actions là ont été choisies ? Michèle Alliot-Marie sera incapable de vous répondre. Probablement parce qu'il y avait un intérêt. Bernard Marie ne communiquait pas avec qui que ce soit sur ces sujets là. Il prenait ses propres décisions." Malheureusement, Bernard Marie étant décédé en février dernier, il aura du mal à confirmer ces affirmations, laissant en suspens de nombreuses questions soulevées...

2 commentaires:

  1. Anonyme9.1.16

    TOUJOURS LES MEMES ET ILS SONT TOUJOURS LA...........DIRE QU'IL Y A DES IMBECILES QUI SOUTIENNENT TOUJOURS CES CLOWNS..COMME SI CA SUFFISAIT PAS........HEUREUSEMENT LE VENT COMMENCE SERIEUSEMENT A TOURNER...........= prison ou hop.psy......et dommages et interets et
    remboursement au peuple de FRANCE...............serait un juste retour.

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme9.1.16

    tout çà au trou et dépouillé de leurs biens

    RépondreSupprimer