mercredi 30 décembre 2015

Des nanotubes de carbone dans les poumons des enfants de Paris


La découverte a de quoi surprendre. Des nanotubes de carbone ont été observés pour la première fois dans les poumons d’enfants parisiens. Si l’échantillon était constitué uniquement de jeunes asthmatiques, toute la population pourrait être concernée par cette découverte.

L’information étonnante a été révélée fin octobre dernier par une équipe de chercheurs franco-américains. C’est en observant au microscope électronique des cellules pulmonaires provenant d’enfants asthmatiques âgés de 2 mois jusqu’à des adolescents de 17 ans que ces scientifiques ont pu observer la présence de nanotubes de carbone pour la première fois. Fait aggravant, sur les 69 échantillons d’enfants étudiés, 100% contenaient ces éléments. Publiés dans la revue EBioMedecine, les résultats laissent à penser que toute la population pourrait être indirectement concernée. « Notre travail est le premier à avoir montré que tout un chacun est exposé de façon chronique à des nanotubes de carbone dans l’air, conséquence des activités de l’homme. » explique Fathi Moussa, professeur de Chimie Analytique à Université Paris Sud, co-auteur de l’étude.

En effet, les scientifiques ont également observé que ces nano-matériaux, dont la taille varie de 10 à 60 nanomètres de diamètres (certains atteignant plusieurs centaines de nanomètres), sont identiques à ceux présents dans les gaz d’échappement. Ainsi, les nanotubes de carbone composant les pots catalytiques voyagent dans l’atmosphère jusqu’aux poumons humains sans être altérés. La découverte indique que chacun d’entre nous, en fonction de notre degré d’exposition, pourrait être porteur à l’instant même de ces nanotubes capturés par notre système respiratoire. Cependant, on ignore à ce stade la quantité exacte de ces éléments dans les organismes de la population ainsi que leur effet à long terme et le temps nécessaire à l’organisme pour s’en débarrasser.


À gauche, plan de cellules pulmonaires. À droite, plan de particules de pots d’échappement (CNRS / CCME Orsay).

Futur scandale de type « amiante » ?

Pour le Laboratoire d’étude des techniques et instruments d’analyse moléculaire (LETIAM, IUT d’Orsay) à l’origine de l’observation, il n’est pas possible à ce stade de déterminer la toxicité de ces nanotubes. Si l’Organisation Mondiale de la Santé estime que l’exposition aux particules fines augmente le risque d’une longue série de maladies (diabète, cancer du poumon, maladies respiratoires, asthme…), l’effet particulier des nanotubes de carbone (qui composent ces particules fines) n’est pas connu. En réalité, il existe un véritable vide académique en matière d’impact sur la santé de ces nanomatériaux. L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire) exprime d’ailleurs dans un rapport que les nanomatériaux doivent faire l’objet d’études plus approfondies. Jusqu’ici, on les soupçonne d’entraîner un développement anormal des embryons, de causer des cancers et des maladies respiratoires.

Considéré comme un matériau d’avenir pour nombre d’industriels, ces nanotubes sont à ce stade utilisés dans des vêtements spécialisés (gilets par-balles), des équipements sportifs et militaires, ainsi que dans les domaines automobile et militaire. « L’ironie de l’histoire, c’est que quand nous travaillons sur des nanotubes de carbone, nous portons des masques de protection pour éviter exactement ce que nous voyons dans ces échantillons ! » déclarait au journal Sciences et Avenir Lon Wilson, co-auteur de l’étude. Damien Alloyeau, expert dans les nanoparticules et leurs interactions avec le vivant, met en garde : « Ce qui est potentiellement dangereux, c’est que la forme fibreuse de ces nanotubes a des similitudes avec celle de l’amiante, qui va facilement se loger dans les poumons. Cela mérite donc d’être étudié de manière plus approfondie. »


Nanotube de carbone vu au microscope électronique (CSIRO ScienceImag)


7 commentaires:

  1. Anonyme30.12.15

    Chemtrails quant tu nous tiens! On en a tous de ces merdes dans les poumons, mangez des plantes et des algues si vous voulez pas devenir des dechets que la pseudo elite luceferienne vous nikera!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme31.12.15

      tu as raison, mais s'il n'y avait que celle de carbone, aluminium, barium, strontium, et toutes sortes de polymères (morgellons) etc., il y a une augmentation du nombre de décès depuis plus de 15 ans de 30 % en Europe, ils trouvent que nous mourrons pas assez vite

      Supprimer
    2. Anonyme31.12.15

      Aux chemtrails, tu peux ajouter les additifs "AD Blue" (puant, brulant, et corrosif) + les pots catalytiques ...qui créent les "fameuses" particules fines issues de la combustion des carburants ...puisque ces particules fines étaient des particules beaucoup plus grandes AVANT de passer par ces pots cata :(

      gwendal

      Supprimer
    3. Anonyme1.1.16

      oui vous avez raison les amis CHEMTRAILS + VACCINS + ANTI.BIOTIQUES + OGM et AGM +FREQUENCES + eau robinet=fluor et chlore........etc etc...QUID du ministre de la santé, du ministre de l'environnement,du ministre de l'industrie...complices de ces crimes ,le retour de flammes pour ces irresponsables pour bientot ?

      Supprimer
  2. Anonyme1.1.16

    l'humain est vraiment costaud pour supporter tout cela, il faut dire que de plus en plus de personnes jeunes ont la maladie d'Alzheimer, des cancers des poumons pour des personnes qui n'ont jamais fumé, combien de temps allons-nous supporter çà, par contre la liste des collabos qui étaient au courant et qui n'ont rien fait pour conserver leurs salaires, ce sont ceux-là qui sont responsables car au-dessus ce sont des pions sous "mind kontrol"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme2.1.16

      Effectivement, c'est ce que je me disais, l humain est drolement resistant car meme a fort empoisonnement, il arrive encore à tenir debout.

      Supprimer
    2. Anonyme4.1.16

      dans le sud de France nous sommes depuis au moins un mois sous des nuages artificiels attention ! il y a des bruines des crachins bizarres, je suis encore en emphysème, j'ai reçu sur la tête de la fausse pluie remplie de virus, d'ailleurs à ce sujet je viens de lire un petit passage que je vous fais partager : de Arthur Newman alias Henry Deacon, révélations d'un témoin de la NSA de Olivier de Rouvroy, juillet 2013 :
      "La nature de mon travail m'a offert la chance de voir beaucoup de choses que la plupart des gens ne voient pas. J'ai travaillé dans un groupe, ils nous ont remis un rapport qui curieusement ne semblait n'avoir aucun lien avec nos activités, c'est arrivé comme çà, personne ne s'y attendait. Je n'oublierai jamais ce que le type nous a dit, sur le moment, cela m'a semblé vraiment incohérent :"il y a les loups et il y a les moutons, et nous sommes les loups" Ils nous l'ont fait lire et puis c'est tout. Il n'y avait pas de choix et il n'y en a toujours pas. Ils considèrent que nous sommes trop nombreux. Ils cherchent donc des moyens de réduire le nombre, mais il se trouve que je n'approuve pas leurs méthodes. C'est simple, il existe des programmes de réduction de la population mondiale pour le bien de tous. Croyez-le ou non l'intention est positive. Kennedy avait élaboré cela il y a longtemps. La Rand Corporation était impliquée ainsi qu'un des Rockefeller Lawrence, je crois. On a généré des virus artificiels, disséminés de manières diverses qui sont difficiles à détecter, à identifier et impossible à soigner. Tout a été calculé pour que les médecins ne puissent pas comprendre ni même soupçonner ce qui se passe, en tant qu'être humain de chair et d'os, je suis épouvanté...."
      no comments, la maladie des morgellons en fait partie mais il y a aussi des virus de grippe porcine et aviaire manipulés génétiquement pour infecter l'homme et bien d'autres joyeusetés
      bonne année !

      Supprimer