mardi 15 décembre 2015

Bio, local, végétarien : un panier à domicile pour bien manger pendant 5 jours


Après les AMAP et la Ruche qui dit Oui, voici Pâtisson. Cette jeune coopérative parisienne livre chaque semaine à ses clients un panier contenant les ingrédients pour cinq repas et cinq petits déjeuners. Le tout pour 30 euros.

Exemple de panier contenant 5 repas et petit déjeuners (Crédit : Pâtisson)
Lassé de devoir arpenter les supermarchés en rentrant du travail ? Envie de manger bio, local et même végétarien ? Si vous vivez à Paris, la solution se trouve peut-être chez Pâtisson

Cette jeune coopérative parisienne propose un système d'abonnement à des paniers bios. Le système se distingue de celui des AMAP, qui proposent souvent de grandes quantités. Ici, on ne reçoit que la quantité nécessaire pour cuisiner cinq repas et petit déjeuners. Le tout est accompagné de recettes et livré à vélo à domicile. 

Pourquoi cinq repas ? "On est parti du principe que les Parisiens mangent sur leur lieu de travail en semaine et partent en vadrouille le week-end", explique Hugo Simon, l'un des trois fondateurs de Pâtisson. "On voulait aider les gens à mieux manger sans se prendre la tête." 

Pour recevoir un panier, il suffit de renseigner en ligne ses disponibilités. L'un des trois fondateurs de la start-up effectue ensuite la livraison du lundi au mardi, entre 7h et 22h. Le tout sans engagement et à des prix uniques de 30 euros pour une personne et 55 euros pour un couple. 

Hugo, Jérémie et Vincent. Les trois fondateurs de Pâtisson.
"Nous ne sommes pas des vegans extrémistes"
Dans ces paniers, on trouve par exemple du muesli pomme-châtaigne-lait végétal pour le petit déjeuner, de la salade de roquette aux radis ou encore des pâtes aux courgettes et aux champignons. 

S'ils ont choisi la facilité d'usage comme principal argument commercial, les fondateurs de Pâtisson donnent aussi une connotation politique à leur initiative. "La production de viande et la pêche sont les premières causes  d'émissions de CO2, de déforestation et de destruction de l'écosystème" peut-on lire sur leur site. C'est pourquoi aucun produit d'origine animale n'est présent dans les colis. 


L'objectif n'est cependant pas d'être moralisateur, assure Hugo Simon : "Chacun peut agrémenter les plats comme il l'entend, nous ne sommes pas des vegans extrémistes."










2 commentaires:

  1. Anonyme16.12.15

    il y a quelque chose qu'il faut éviter c'est le soja sauf s'il est cuit à haute température mais sa consommation doit être modérée, dangereux pour la femme enceinte et le nourrisson, par contre l'huile de soja 1ère pression à froid oui

    RépondreSupprimer
  2. Ceci de la naissance a la mort , perpétuellement pour (TOUS) Allez abbé Pierre est tu d'accord ? a sais vrais pierre est a la porte . bon bien bonne année mon prochains . jS

    RépondreSupprimer