dimanche 29 novembre 2015

Les chemtrails ne sont pas une théorie du complot.



BLUEMAN VIDÉO

Cette vidéo est une intervention de Rosalind Peterson, Présidente et co-fondatrice de la Coalition californienne de défense de l'agriculture, à l'ONU. Bien qu'elle ne prononce jamais spécifiquement le mot Chemtrails sans aucun doute pour ne pas passer pour une complotiste ou faire face à une
éventuelle et inutile levée de boucliers, son intervention démontre sans aucun doute possible qu'elle
a découvert et compris ce qui se passe au dessus de nos têtes.



Depuis les années 1980, des expérimentations de géoingénierie climatique ont lieu aux États-Unis et ailleurs, et utilisent des produits chimiques (aluminium, baryum, strontium, soufre, en autres) qui
sont diffusés dans l'atmosphère, réduisant la lumière du Soleil, et empoisonnant l'air, les sols, l'eau que nous buvons, et conséquemment les toute les cultures, la faune et la flore.

Quand à cette histoire d'aluminium déversé volontairement par les avions à réaction, elle est véridique. Non seulement les différentes études sur les prélèvements effectués partout dans le monde montrent la même présence anormale d'un haut taux de ce métal dans les sols (qui n'existait pas dans ces proportions avant les années 1980), mais en plus, la nuisible firme américaine a spécifiquement développé un gène résistant à l'aluminium.
Comme par hasard...

Source : http://www.blueman.name/

2 commentaires:

  1. Anonyme1.12.15

    je suis en insuffisance respiratoire permanente maintenant comme une personne de 90 ans à cause de plus de 15 ans de produits chimiques que l'on nous déverse, mais il y a des millions de personnes comme moi, même quand il n'y a pas d'aspersion je sens que mes poumons ne fonctionnent plus comme avant, aucun politique ayant reçu des lettres n'a réagit, et il faudra qu'ils payent pour çà sans oublier les médias également, tant qu'aux ministres et présidents achetables et sans conscience ils sont en train de parader à la Cop21, la dernière pièce de théâtre satanique et dramatique de dégénérés psychopathes

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme1.12.15

    la diffusion de ces produits chimiques n'est pas d'aujourd'hui, lorsque le gouvernement secret US a volé plus de 800 brevets de Nicolas TESLA cela remonte donc depuis la fin de la 2ème guerre mondiale, ils épandaient déjà entre autre ces fameux filaments blancs, il y a un livre "les apparitions mystérieuses" chapitre VII page 93, citation : "ils arrivent au sol sous l'aspect de filaments, ils sont visqueux au toucher et souvent nauséabonds, cette matière a été nommée "cheveux d'ange" pour la distinguer des "fils de la vierge". il subsiste des résidus solides ou chimiques (chimiquement très divers d'après C.Fort, constitués dans certains cas de macromolécules (H.Mauras) ou même des cellules (Von Schrenck-Notzing, Lebiedczinski citation =(voir pour détails le volume XI de cette collection). citation de D.J. Miletich = "débris organiques, poussières minérales, déchets industriels, le sujet se complique de la radioactivité de certains échantillons, la production de ces filaments semblait à l'époque s'effectuer en octobre d'où l'appellation "neige d'octobre".
    Il faut noter que ce genre d'apparitions a été vu en France le 22/10/1952 après le passage d'un engin allongé laissant derrière lui une traînée orangée d'ouest en est, vitesse élevée : Figaro du 23/10/1952), fils comparables à de la laine de verre, ces touffes se désagrégèrent , ces chûtes de matières blanches fibreuses tombèrent également au Royaume Uni, en Nouvelle-Zélande, en Belgique, en Californie, le 20/10/1954, en Espagne, en Italie (le 26/10/1954) en Isère (région de Vienne), les personnes disent : "après le passage de cet objet, il se produisit une lente chute de paquets de fils blanchâtres.
    Citation de l'auteur :" classer ces phénomènes dans les "curiosités de la science est un moyen commode d'en éviter l'étude. A propos de Rudgwick, il a été dit : phénomène naturel d'ordre atmosphérique" ce qui ne signifie rien, nous aimerions avoir la certitude absolue qu'il ne s'agissait pas d'un déchêts industriel émulsionné par l'eau, bien que ces paquets au sol contredisent cette explication. citation : "à propos de la matière tombée dans la vallée du Rhône, il eût été facile d'étudier cet étrange phénomène en laboratoire mais il n'en fut pas question. Une pluie de filaments déferla dans la région de Toulouse sur plus de 100 kilomètres le 7 novembre 1965, H.Mauras en fit en examen microscopique en lumière polarisée grossissement 1.250 et une analyse chromatographique qui révéla des composés assez lourds..."
    En fait ces filaments étaient créés en laboratoires (complexe-militaro industriel) et pulvérisés sur les USA, et l'Europe principalement en octobre, aujourd'hui tout au long de l'année et leur composition ne fait aucun doute nous sommes bel et bien empoisonnés et cela depuis bien plus de temps que ce que vous pouvez croire

    RépondreSupprimer