mardi 10 novembre 2015

LA CROISSANCE DES TOMATES STIMULÉE AVEC UNE PULVÉRISATION DE NANOPARTICULES


Les fans des Simpsons peuvent rappeler Lisa faisant appel au génie génétique pour créer une super tomate guérir la faim dans le monde. Aujourd’hui, des chercheurs de l’Université de Washington à St. Louis (WUSTL) ne sont pas loin de la réalité, sans passer par l’ingénierie génétique, mais avec l’utilisation de nanoparticules. Bien que les fruits individuellement ne sont pas aussi grand que la création de Lisa, l’approche de l’équipe a permis aux plants de tomates de produire près de 82 % de fruits en plus en termes de poids, le fruit bénéficiant également d’un contenu plus élevé en antioxydant.


La nouvelle technique développée par Ramesh Raliya, PhD et Pratim Biswas, PhD, tous deux de l’Ecole d’Ingénierie et des Sciences Appliquées de la WUSTL, implique l’utilisation d’oxyde de zinc et de nanoparticules de dioxyde de titane pour renforcer la capacité du plant de tomate à absorber la lumière et les minéraux. L’oxyde de titane augmente la teneur en chlorophylle dans les feuilles de la plante pour améliorer la photosynthèse, tandis que le zinc est un nutriment essentiel qui aide également la fonction des enzymes au sein du plant.

«Quand une plante pousse, elle signale le sol qu’elle a besoin de nutriments», souligne Ramesh Biswas. « Le nutriment dont elle a besoin n’est pas sous une forme que la plante peut prendre tout de suite, de sorte qu’il sécrète des enzymes qui réagissent avec le sol et déclenchent des microbes bactériens qui transforment les nutriments sous une forme que la plante peut utiliser. Nous essayons de faciliter cette voie par l’ajout des nanoparticules « .

L’équipe a constaté que le dépôt direct de nanoparticules sur les feuilles de la plante par pulvérisation très fine conduit à une plus grande absorption des nutriments que si les nanoparticules avaient été appliquées au sol.

«Une plante ne peut absorber environ que 20 % des éléments nutritifs épandus dans le sol, le reste, forme des complexes stables avec des constituants du sol ou sont lavés avec l’eau, ce qui provoque le ruissellement», précise Ramesh Raliya. « Dans les deux derniers cas, les nutriments ne sont pas disponibles pour les plantes. »

En plus des plantes traitées avec les nanoparticules en aérosol qui produisent près de 82 % de fruits en plus en termes de poids que les plantes non traitées, les tomates ont elles-mêmes une augmentation comprise entre 80 et 113 % des niveaux de lycopène. C’est un antioxydant qui donne à la tomate et d’autres fruits rouges et légumes, leur couleur rouge et a été l’objet de nombreuses études visant à déterminer un lien entre elle et un risque réduit de cancer – dont aucune n’a été concluante selon la FDA.




Ramesh Biswas dit que la concentration optimale de nanoparticules qui fournissent le maximum d’avantages doit encore être déterminée, mais les plantes et les tomates utilisées dans l’étude avaient des niveaux de nanoparticules bien en dessous de la limite de l’USDA (United States Department of Agriculture) et étaient considérablement inférieurs à ceux trouvés dans les engrais conventionnels.

L’équipe est en train de développer une nouvelle formulation de nanonutriments qui ne comprend pas seulement que du zinc, mais tous les 17 éléments dont les plantes ont besoin pour grandir.
Ils espèrent qu’une telle technique pourrait aider à nourrir les 9 milliards de personnes qui devraient habiter la planète d’ici 2050, sans mettre une pression supplémentaire sur les ressources en eau et en énergie.

«Dans 100 ans, il y aura plus de villes et moins de terres agricoles, mais nous aurons besoin de plus de nourriture», conclut Pratim Raliya. « Dans le même temps, l’eau sera limitée en raison du changement climatique. Nous avons besoin d’une méthode efficace et d’un environnement contrôlé dans lequel les plantes peuvent se développer. »



4 commentaires:

  1. Anonyme11.11.15

    les nanoparticules là je pense que les décès vont s'accèlérer à vitesse "V"

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme11.11.15

    Maintenant pour empoisonner notre approvisionnement ils passent le grand braquet avec le vote du TAFTA :

    E 171 = oxyde de titane (en nano-particules, il est tellement petit qu’il s’accumule dans les organes) dans nos pâtes et bombons + OGM obligatoire : Pourquoi ? Les députés votent tout ça ! Pourquoi ?
    « Ils savent très bien qu’ils sont en train de tuer vos enfants et malgré cela personne ne se révolte, personne ne dit rien? »

    Attention début 2016 – Message aux Français –
    Le « Printemps Français » en 2016
    https://www.youtube.com/watch?v=ohhBMLb35dE

    Pour que cela n'arrive pas,suivre les conseils de la vidéo. En résumé, à savoir absolument !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme12.11.15

      Merci l'ami de la vidéo, non que je ne connaissance pas Fiorile mais je n'est plus regarder de vidéos depuis l'échec du 14 Juillet.
      Le NOM avançant à grand pas et constatant que tout est normal pour la population j’envisagé dans 2 décennies de partir hors de L'Europe ( partir de la saleté maçonnique ) , ce monde horrible j'en veux pas même si je devrais en Asie me faire moine bouddhiste ou dévot de Krishna ( car pas de rond pour vivre la-bas ).
      J'avais une fois dit sur ce blog qu'au lieux que les routiers ou infirmiers etc font la grève ils devraient tous ce réunir afin d'être efficace, et donc bonne initiative du printemps Français pour 2016. On garde espoir mais si on a eue des échecs ( 14 Juillet ) on se doit de recommencer et lutter contre les Lucifériens.
      Amicalement.

      Supprimer
  3. Anonyme13.11.15

    quand un système ne nous convient plus il ne faut pas l'attaquer de face mais ne plus l'alimenter
    il ne faut plus voter même blanc, sortir des grandes villes, se réunir à plusieurs pour créer des projets éthiques et en dehors des banques, ne plus consommer du superflu, se déplacer le moins possible
    voir la vidéo de Dorian Stoll : comment sortir du système...

    RépondreSupprimer