dimanche 4 octobre 2015

Un jeune ingénieur présente sa « douche infinie » écologique


Que vous y restiez une minute ou une heure, cette douche révolutionnaire consommera la même quantité d’eau et pas une goutte de plus. Une création extraordinaire qu’on doit à un jeune finlandais qui teste en ce moment son idée en France, dans le cadre de la COP 21. Histoire d’une idée simple qui change le monde.


Les occidentaux nagent dans son apparente abondance, mais à l’échelle du monde, l’eau est une ressource rare et son manque est déjà à l’origine de violences dans certaines régions. Alors que nous gaspillons plus de 60 litres d’eau par douche, cette invention incroyablement simple pourrait remettre les pendules à l’heure et nous éviter un gaspillage colossal ici comme partout ailleurs.

Jason Selvarajan, un ingénieur finlandais de 29 ans, y songe depuis qu’il est adolescent. Dix ans plus tard, diplôme en poche, il crée une douche capable de récupérer l’eau en temps réel pour éviter son gaspillage. C’est dans son garage que l’écologiste a monté son premier prototype, avec les moyens du bord. « Certes, des tests supplémentaires sont encore nécessaires. » explique-t-il. « Mais jusqu’à présent tous ceux menés, même avec l’utilisation de savons, ont donné des résultats largement satisfaisants en matière de pureté de l’eau. »

En Août de cette année, le jeune homme présentait son prototype dans le cadre de l’aventure POC21. Le proof of concept 21, en référence à la conférence sur le climat COP21 qui se tiendra à Paris en décembre prochain, fut organisé par les collectifs Ouishare et Openstate dans une optique de promouvoir des solutions « libres » et résilientes en matière de transition écologique. Le moins qu’on puisse dire, c’est que cette douche atteint l’objectif fixé. Son prototype de douche infinie a fait, sans surprise, l’unanimité aux côtés de 11 autres projets.

La ShowerLoop, comme son nom l’indique, crée un cycle sans fin, récupérant l’eau du bac de douche qui sera réinjectée dans le circuit pendant toute la durée de la séance. Les maniaques de la propreté peuvent se rassurer, l’eau est tout aussi propre du premier au dernier passage. Ce, grâce à une filtration en temps réel. Pas moins de 5 filtres sont nécessaires pour rendre l’eau entièrement propre, dont du sable, du charbon actif et une lampe UV. En fin de douche, il suffit d’évacuer les eaux usées normalement. Les filtres sont à remplacer une fois par an, pas plus.

En pratique, 10 litres d’eau suffisent pour activer le cycle, soit jusqu’à 90% d’économie sur une douche traditionnelle. Par ailleurs, l’énergie nécessaire pour chauffer l’eau est en partie conservée par le système, ce qui, de-facto, réduit la facture énergétique de 70% selon l’inventeur. Enfin, les filtres offriraient une eau encore plus propre qu’à sa première sortie des canalisations. Toutes saletés, germes éventuels et présence chlore sont éliminés dès le premier passage.



Si de pareils systèmes existent déjà ailleurs sous formes de prototypes, l’invention de Jason Selvarajan est disponible en Open Source (libre partage) pour le plus grand bonheur de l’humanité (et surtout des bricoleurs). Néanmoins, nombre de consommateurs restent frileux à l’idée d’investir dans une douche sans fin. Pourquoi ? La réponse est peut-être dans les mentalités des consommateurs plus que dans la technique elle-même. Peut-être faudra-t-il attendre que l’eau de ville (potable, rappelons-le) soit si onéreuse que ce type de procédé devienne une obligation économique.




2 commentaires: