mercredi 21 octobre 2015

Des nanotubes de carbone trouvés dans les poumons de petits Parisiens



Des chercheurs de l’université de Paris-Saclay ont trouvé des nanotubes de carbone dans les cellules des voies respiratoires d’enfants asthmatiques vivant en région parisienne. Ces nanotubes pourraient provenir d’émissions de gaz d’échappement et entrer dans les poumons de chacun d’entre nous.
Les nanotubes de carbone présents dans les poumons des enfants se trouvent ailleurs dans la capitale. 

Parmi les polluants présents dans l’atmosphère, les particules fines qui mesurent moins de 2,5 µm de diamètre (appelées PM 2,5) peuvent pénétrer dans les voies respiratoires et entraîner des effets négatifs sur la santé. Ces particules fines seraient une cause majeure de décès et de maladies dans le monde : des études ont montré une association entre l’exposition à ces particules à long terme et la mortalité, même à des concentrations inférieures à celles recommandées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). L’exposition à long terme à de fortes concentrations de particules fines augmenterait le risque cardiovasculaire, les maladies respiratoires, le diabète et le cancer du poumon ; une exposition à court terme pourrait exacerber ou favoriser l’apparition de maladies respiratoires comme l’asthme.

Dans un article paru dans EBioMedicine, des scientifiques français et de l’université Rice (Houston, États-Unis) ont caractérisé les particules présentes dans les liquides de lavage broncho-alvéolaire d'enfants asthmatiques. Les chercheurs ont choisi de travailler sur de tels patients car la bronchoscopie est un examen de routine pour le diagnostic de l’asthme en France alors que, du point de vue éthique, il est difficile d'envisager d'utiliser cette technique invasive sur des sujets en bonne santé.

64 échantillons provenant de 36 garçons et 28 filles âgés de 2 mois à 17 ans ont été récoltés entre 2007 et 2011. Ces échantillons de liquides de lavage broncho-alvéolaires étaient congelés à l’hôpital Trousseau, à Paris. Comme la congélation détruit les cellules, les chercheurs ont ensuite analysé des échantillons frais avec des cellules pulmonaires intactes, provenant de cinq garçons âgés de 12 à 58 mois. Tous ces patients ont fait ces examens dans le cadre de leur traitement. Comme les nanotubes sont trop petits pour être détectés par des microscopes optiques, les scientifiques ont utilisé des outils plus sophistiqués : la microscopie électronique à transmission de haute résolution et la spectroscopie X à dispersion d'énergie.


Les nanotubes de carbone (indiqués par des flèches rouges) présents dans des gaz d’échappement (à gauche) peuvent se retrouver dans des cellules de poumons (à droite). 

Des nanotubes probablement omniprésents et nocifs

Les chercheurs ont analysé la matière présente dans les cellules de macrophages alvéolaires, qui servent à empêcher l’entrée de matériaux étrangers comme des particules ou des bactéries dans les poumons. Ils ont alors observé dans les cellules des agrégats de nanotubes qui mesuraient de 10 à 60 nanomètres (nm) de diamètre et jusqu’à plusieurs centaines de nanomètres de longueur.

Les particules trouvées dans les poumons des enfants asthmatiques étaient similaires à celles présentes dans les gaz d’échappement de véhicules parisiens, mais aussi dans des poussières provenant de différents endroits de la ville et même d'ailleurs dans le monde : dans l’air ambiant aux États-Unis, dans des toiles d’araignée domestiques à Kanpur, en Inde, et dans des carottes de glace. En définitive, ces nanoparticules pourraient être omniprésentes dans notre environnement.

Comme les nanotubes ont été trouvés dans tous les échantillons l’étude, ils pourraient bien se trouver chez tout le monde. Or, comme l’explique le chimiste Lon Wilson de l’université Rice, « dans notre laboratoire, lorsque nous travaillons avec des nanotubes de carbone, nous portons des masques pour éviter exactement ce que nous voyons dans ces échantillons ». Ironie du sort : en sortant se promener à l’extérieur, chacun doit récupérer un peu de nanotubes de carbone dans ses poumons.

Les nanotubes de carbone, en raison de leurs caractéristiques chimiques, peuvent adhérer à une grande variété de substances, depuis des gaz et des métaux jusqu’à des molécules plus ou moins grandes. Ils pourraient donc transporter des polluants de l’air. Dans leur article, les auteurs citent également l’hypothèse controversée selon laquelle les fibres de nanotubes de carbone agiraient comme l’amiante.

À découvrir en vidéo autour de ce sujet :



Interview : les dangers des microparticules par... par Futura-Sciences

La pollution de l’air par les microparticules est un problème qui touche une bonne partie de la France. Futura-Sciences a interrogé Paul Hofman, directeur du laboratoire de pathologie de Nice et chercheur pionnier dans la détection du cancer du poumon, pour en savoir plus sur les risques engendrés par les microparticules.

Source : http://www.futura-sciences.com

4 commentaires:

  1. Anonyme22.10.15

    Dans les émissions des gaz d'échappement essence et diesel des voitures mais sans oublier le kérosène des avions et les CHEMTRAILS balancés à longueur de journées dans les plus grandes villes !!!
    Aussi bien sûr les activités industrielles...

    C'est un crime contre l'humanité !!!

    ON S'ATTAQUE AUX ENFANTS !!!!

    A qui profite le crime !!!

    IL FAUT QUE CELA CHANGE AU PLUS TÔT !!!

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme22.10.15

    des nanotubes de carbone comme ils nous balancent du charbon, mais aussi de l'aluminium, baryum, strontium etc.'soi-dit en passant le taux d'aluminium qui était il y a quelques années retrouvé dans l'eau de pluie dépassant le taux normal de 7%, vient de passer, tenez- vous bien à 16.500 environ, l'humain est costaud !c'est navrant les Fulford, Cobra et compagnie disent que les chemtrails peuvent continuer on s'occupera des chemtrails à la fin comme çà il y aura une grande partie des gens qui seront morts quelle bande de crabes ! il faut prier et demander tous les jours qu'on ne donne pas notre consentement à toute cette abomination, chemtrails, guerres de toutes sortes, et surtout ne pas avoir peur car nous donnons alors toutes ces énergies négatives comme nourriture aux entités sans âme qui dirigent les marionnettes dégénérées psychopathes que sont les Illuminatis, groupe Bilderberg, ceux du Club du Siècle et tout le reste

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme23.10.15

    Ils utilisent la nanotechnologie dans l'air, la nourriture, l'eau... C'est fourbe mais dénoncons ces pratiques scandaleuses, ces crimes contre l'humanité!

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme24.10.15

    entre les chemtrails et la nanotechnologie il y a déjà une hécatombe de morts c'est cela la 3 ème guerre mondiale le reste c'est pour vous occuper à ne pas voir la vraie réalité c'est un génocide
    En passant, dans les chemtrails ils nous balancent toutes sortes de virus en ce moment ce sont des explosions de grippe un conseil dès que vous commencez à sentir que la gorge vous gratte un peu, stoppez la nourriture, mettre un sachet de chlorure de magnésium dans de l'eau de Mont Roucous ou Montcalm (transvasez l'eau dans une bouteille d'un litre en verre jamais en plastique versez-y le sachet entier dedans, bien secouez, si vous pouvez supporter un sauna foncez y sinon prenez un bain bien chaud et mettez vous au repos prenez 125cc (un verre de cette solution toutes les 3 heures le 1er jour) diminuez le second jour, vous allez voir comment la grippe va partir rapidement

    RépondreSupprimer