samedi 31 octobre 2015

BIEN MANGER, MAIS À QUEL PRIX ?


Avec 58 milliards d'euros par an, les subventions accordées à l'agriculture représentent le deuxième poste budgétaire le plus coûteux de l'Union européenne. Mais qui profite aujourd'hui de la politique agricole commune ? Enquête sur un système qui accumule les effets pervers.


Bien manger, mais à quel prix ? by alalumieredunouveaumonde


Avec 58 milliards d'euros par an, les subventions accordées à l’agriculture représentent le deuxième poste budgétaire le plus coûteux de l’Union européenne. Les intentions de départ étaient vertueuses : aider les petits agriculteurs, stabiliser les prix alimentaires, assurer les approvisionnements et favoriser les exportations. Quelques décennies plus tard, la  situation est catastrophique. Les exploitations de taille modeste ne peuvent plus survivre, tandis que les grosses, qui pratiquent l'agriculture et l'élevage à une échelle industrielle, prospèrent. La qualité des produits s’en ressent, tandis que se multiplient les atteintes à l’environnement et les mauvais traitements infligés aux animaux.

Les documentaristes ont mené une enquête approfondie sur l’attribution des subventions, notamment en matière de production de lait, de pêche et de fabrication du pain. Elles sont souvent accordées à tort, comme le révèlent certains exemples édifiants. Pour sortir de cette impasse, faut-il accepter de payer notre nourriture à son juste prix, c’est-à-dire plus cher ?

1 commentaire:

  1. Anonyme2.11.15

    Le son est coupé à moins de la moitié de la vidéo!

    RépondreSupprimer