mercredi 30 septembre 2015

Pour Frédéric Pichon, cette enquête visant Assad est «le baroud d'honneur» d'une France isolée


Le spécialiste de la Syrie, Frédéric Pichon, analyse pour RT l'ouverture de cette enquête préliminaire pour crime contre l'Humanité visant le président el-Assad. Il décrit un baroud d'honneur d'une France isolée et incapable d'apporter une solution.

Frédéric Pichon est diplômé d’arabe et de sciences-politiques. Docteur en histoire contemporaine,  spécialiste de la Syrie et des minorités, il est chercheur associé au sein de l'équipe EMAM de l'Université François Rabelais (Tours).

RT France: Selon vous cette enquête ouverte en France pour crime contre l'Humanité visant Bachar el-Assad doit-elle beaucoup hasard ?

Frédéric Pichon: Evidemment non. La coïncidence qui fait que la justice française se saisit de ce dossier pendant la 70ème Assemblée générale de l'ONU a vraiment de quoi troubler. Mais Pour moi, c'est un baroud d'honneur. La France n'a pas su apporter de solution depuis le début du conflit syrien, et par conséquent elle s'isole en s'appuyant une fois de plus sur le registre de la morale et de l'émotion, des sentiments qui ne font pas une politique étrangère selon moi.

Au passage, notez tout de même que la France qui s'enorgueillit d'avoir porté les lumières et les principes de la démocratie dans le monde entier sait les violer lorsque cela s'arrange ! Car nous avons ici l'exemple même d'une collusion entre l'exécutif et le judiciaire qui sont censés être séparés, selon Montesquieu...

Pour moi, il s'agit juste de donner des gages à notre allié saoudien qui s'inquiète vraiment du lâchage des Etats-Unis.

RT France: Comment expliquer le revirement de François Hollande devant l'AGNU, sa fermeté soudaine vis-à-vis de Bachar el-Assad ?

Frédéric Pichon: Je crois qu'en réalité il ne faut pas accorder trop d'importance à la prestation de François Hollande devant l'ONU. En fait, au sein même de son gouvernement certains penchent, et au sein des services de renseignement, pour une solution pragmatique qui laisse la question du président syrien de côté. Aussi cette posture française [ndlr: le durcissement du ton de la France à New-York] a surtout été une manière de donner le change à nos alliés saoudiens. C'est quand même incroyable de voir que les deux seuls pays qui ont tenu ce langage à l'ONU sont la France et l'Arabie Saoudite. 

L'Arabie Saoudite dès le lendemain a dit «il faut que Assad parte, si ce n'est pas par la négociation, ce sera militairement, etc...». Pour moi, il s'agit juste de donner des gages à notre allié saoudien qui s'inquiète vraiment du lâchage des Etats-Unis.



Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

3 commentaires:

  1. Anonyme1.10.15

    Hollande veut ne pas perdre la France aux yeux des Français maintenant que les Russes attaques daech, et comme d'habitude les USA avec la France sortent des photos en accusant Assad, et ont doit les croire comme ils ont fait pour Sadam mais quelle bande d'hypocrite avec les médias. Comment voulez vous que les Français qui n'ont pas d'autres informations que de croire ce que dit la TV.
    Sur le plateau C dans l'air pareil tous les invités sont contre Assad ( juste regarder pour voir ) , puis chacun font allusion à Poutine comme un traite alors que ce sont eux les traites, dont un nous parlent comme en 2001 ou les méchants Al Quaida ont d'abord attaqués les tours et que les états Unis sont les libérateurs, bref ils nous parlent comme des petits enfants qui ne savent rien.
    Il y a du boulot en France pour déloger la franc maçonnerie, je vous le dit.

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme4.10.15

    On est plus dupe maintenant, a savoir un président qui exécute les ordres des corrompus(vous connaissez la liste), qui traite avec l'Arabie saoudite et qui se permet de critiquer les actions de Poutine... Président qui lui agit quand il parle et n'enrobe pas les mots avec de mielleux mensonges pas crédibles. Quand les français vont faire peter le points sur la table la on aura des changements parce qu'on arrive a un moment critique dans notre pays. tous les problèmes ont des solutions que ce soit climat, entreprises et tout le reste il y a toujours des issues courage!

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme4.10.15

    pardonnez leur Mon Dieu car ils ne savent pas ce qu'ils font, Amen

    RépondreSupprimer