vendredi 10 juillet 2015

Tous les conseils des experts d'Harvard pour avoir un enfant "parfait"


Des chercheurs de la prestigieuse université américaine ont étudié les paramètres poussant les enfants à devenir gentils et respectueux, car ce ne sont pas des qualités que l'on acquiert naturellement.

On reproche parfois aux études leurs sujets farfelus. Celle-là devrait mettre tout le monde d'accord. Plusieurs chercheurs de la très prestigieuse université d'Harvard se sont penchés sur les façons de faire de votre progéniture des individus aimables et heureux. L'idée générale qui en ressort est que les enfants doivent être respectueux et à l'écoute. Du bon sens? Oui, mais pas que.
  • Se préoccuper des autres
Le premier conseil est de faire en sorte que les enfants se préoccupent des autres. Les ronchons prétendront qu'il est bien connu que les bambins sont d'abominables égoïstes, à l'égo surdimensionné.

On peut en débattre mais ce qui parait certain, c'est que pour la rendre meilleure, les parents doivent faire comprendre à leur descendance que se soucier des autres est une priorité

Certaines études ont mis en avant des tendances paradoxales, comme celle qui montre que se focaliser sur le bonheur individuel n'augmente pas les chances d'atteindre ce bonheur. Les chercheurs notent d'ailleurs que les enfants provenant de familles aisés et soumis à une pression intense et purement égoïste (du style: 'tu dois réussir tout mieux que les autres') ne réussirent pas mieux que les autres. Les parents qui ne font pas des liens avec les autres une priorité vont probablement empêcher leurs enfants de développer des relations durables, qui est une des causes les plus importantes du bonheur.

"Une éducation réussie, c'est une éducation qui n'est pas autocentrée", nous explique la psychosociologue Edith Tartar Goddet. "C'est une éducation qui inscrit l'enfant dans une société, dans un monde, et qui participe à la préservation de ce monde".
Réussir, c'est très bien, mais sans écraser les autres et en ayant des amis, c’est mieux.
  • S'entraîner à la gentillesse
On ne nait pas naturellement sympathique. Devenir aimable et respectueux s'apprend, tout comme il faut apprendre à parler français ou à jouer au tennis. Et lorsque que l'on apprend, la meilleure des méthodes est la pratique. Certaines études montrent que les enfants qui ont l'habitude d'exprimer leur reconnaissance vont plus facilement être généreux, compatissant et à l'écoute. Mais au-delà ces belles considérations altruistes, ils sont aussi plus aptes à être heureux et en bonne santé.
Pour réussir cela, vous pouvez par exemple arrêter de récompenser vos enfants lorsqu'ils vous aident. Le but et de leur faire comprendre que cela est naturel, et non pas qu'ils se mettent à agir par pur intérêt.


  • Zoom in et zoom out: avoir des centres de priorités plus étendus
C'est sans doute le conseil le plus complexe, mais il est primordial selon les chercheurs. Les enfants doivent apprendre non seulement à écouter attentivement leurs proches (zoom in) mais aussi à étendre leurs cercles de préoccupation, en ayant une vue plus globale de la situation et des enjeux (zoom out).
En clair, qu'ils soient concernés par tous, même par des individus ne faisait pas partie de leur cercle proche. L'étude prend l'exemple de l'arrivée d'un nouvel enfant dans une classe. Beaucoup d'entre vous ont peut-être connus cette expérience difficile d'arriver dans une nouvelle école en cours d'année. Peu d’enfant iront naturellement vers le nouvel arrivant, préférant rester dans le confort de ses amis. Pourtant, c'est un geste de courage et de respect qui pourra créer des liens fort entre les deux individus.
  • De l'importance d'avoir des modèles moraux
Oui, oui. Le modèle dont parlent les chercheurs, c’est…vous. Bien sur, les enfants auront tendance à s'identifier à des super-héros, des artistes ou des sportifs. Mais ils ont également besoin de repères moraux, et c'est là que vous intervenez. Un modèle moral n'est pas quelqu'un de parfait, mais une personne qui écoute, qui éprouve de la compassion, qui reconnait et assume ses erreur, tout en étant sensible à la justice.

Etre gentil, c'est bien. Mais nous sommes des êtres humains. Notre nature nous pousse parfois à la haine, au mépris, à la jalousie et à l'envie. Pour que nos enfants deviennent meilleurs, il convient alors de leur dire que ses sentiments ne sont pas honteux, car ils sont humains. En revanche, ils peuvent être appréhendés et gérés de façon productive.


Bref, si vous voulez des enfants heureux, en bonne santé (et sages dans le train), suivez les conseils des maîtres d'Harvard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire