mercredi 22 juillet 2015

Nadine Morano: l’embargo russe a provoqué la crise agricole en France


Selon des personnalités politiques françaises, la politique étrangère de la France a eu un impact direct sur ses producteurs et a poussé aux contre-sanctions russes qui ont joué un rôle tragique dans la crise agricole française.

Après trois jours de blocages par les agriculteurs français, qui protestent contre la baisse des prix de vente de leur production, le gouvernement est passé à la vitesse supérieure, en annonçant mercredi un plan d'urgence. Toutefois, à l'origine de la crise de la viande il y reste le problème de la fermeture pour les Européens du marché russe.

"Il n'y a pas de véritable réflexion sur la crise structurelle du secteur agroalimentaire, et sur les problématiques des éleveurs. Mais je voudrais souligner un point très particulier: les problématiques causées par l'embargo russe", a déclaré l'eurodéputée Nadine Morano dans une interview sur Sud Radio.

Selon Mme Morano, "cet embargo est dramatique, et l'on voit que la politique internationale du gouvernement a des conséquences directes pour nos producteurs".
"L'Union Européenne a perdu 21 milliards d'euros depuis le début de cet embargo, et pourrait perdre jusqu'à 81 milliards à terme", a affirmé Nadine Morano, souhaitant enfin que "François Hollande enlève ses œillères".


Chaque Français paye pour les choix politiques désastreux de Hollande. Nous devrons rembourser 1Md€ à Russie pour non-livraison des Mistrals

Nadine Morano qui a créé un groupe de travail pour établir "un nouveau dialogue avec la Russie", n'est pas la seule à voir les causes du problème dans les contre-sanctions russes.
Ainsi, à l'issue du conseil des ministres, le premier ministre français Manuel Valls a lui aussi précisé que "la filière porcine connait des difficultés aggravées par l'embargo russe".


En outre, l'ancien ministre français de l'Agriculture, Bruno Le Maire, réclame "au président de la République et au ministre, une réunion des ministres de l'Agriculture dans l'urgence, qui permette d'ouvrir ces marchés (les marchés russes, ndlr)". Il regrette que l'on se "batte sur d'autres sujets diplomatiques", comme la Grèce, et pas "diplomatiquement pour les agriculteurs français".


Ce matin le gouvernement a débloqué plus de 600 millions d'euros pour son plan d'urgence en faveur des éleveurs français en difficulté, afin de les aider à se désendetter, alors que la tension persiste et que des barrages paralysaient toujours mercredi de nombreux axes routiers.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire