lundi 27 juillet 2015

Aller sur la Lune en quatre heures ? Ça pourrait être possible avec ce moteur révolutionnaire


La NASA a annoncé en Mai 2015 qu'elle avait testé un nouveau système de propulsion sans carburant qui pourrait permettre de se rendre sur la Lune en quatre heures seulement. Cette technologie inspirée du "Warp Drive" de la série Star Trek serait à même de dépasser la vitesse de la lumière.


Les scientifiques aussi aiment la science-fiction. La preuve ? Ils s'en inspirent. La NASA a annoncé avoir testé une technologie similaire au "Warp Drive" de la série Star Trek. Cette méthode de propulsion fictive serait ainsi quasi-reproduite par un moteur spatial du nom d'EmDrive.

 Cet appareil, inventé il y a presque dix ans, par le scientifique britannique Roger Shawyer laisse encore perplexe de nombreux scientifiques. L'EmDrive violerait en effet l'un des principes fondamentaux de la physique : la conservation de la quantité de mouvement. Une certitude qui n'a pourtant pas empêché la NASA de mener pour la première fois des tests sur ce moteur révolutionnaire. 

"Il n'y a aucune magie là-dedans.C'est entièrement dû aux lois de Newton, Einstein et Maxwell. Il suffit de comprendre l'ingénierie des micro-ondes, ce que beaucoup de gens sont incapables de faire. Pourtant, le raisonnement sous-tendant tout cela est plutôt simple", affirme Roger Shawyer sur le site du Dailymail. 

Des lasers capables de dépasser la vitesse de la lumière 

L'EmDrive est un cône doté d'un magnétron, un dispositif produisant des micro-ondes. Elles sont canalisées à l'intérieur d'une cavité résonnante métallique offrant deux surfaces réflectives de taille différente. Sans système mécanique ni rejet de matière, le moteur génère alors une force de poussée en direction de la plus petite surface de la cavité. Il fonctionnerait donc grâce à l'électricité et sans aucun combustible. 

Selon le site NasaSpaceFlight, les scientifiques ont testé ce système de propulsion en situation "réelle", en recréant le vide spatial. Des lasers étaient envoyés dans la chambre de l'EmDrive et se trouvaient accélérés sous son influence. D'après l'article, certains auraient même dépassé la vitesse de la lumière. Ils seraient ainsi capables de parcourir environ 724 millions de kilomètres en une seule heure. 

De fait, ce moteur pourrait à terme permettre d'aller sur la Lune en seulement quatre heures. 

Mais cette annonce n'a, semble-t-il, pas convaincu son inventeur. Roger Shawyer a affirmé qu'il faudrait dix ans à une sonde interstellaire pour atteindre ne serait-ce que les deux tiers de la vitesse de la lumière, alors que l'EmDrive accélère graduellement, d'une manière continue, tant qu'une source d'énergie vient l'alimenter. 

Une technologie écologique et révolutionnaire  

Ces tests ont une nouvelle fois suscité un vaste scepticisme du côté des spécialistes. Les résultats doivent ainsi encore être confirmés. Mais le champ d'application de cet appareil ne se résumerait pas qu'à l'exploration spatiale. L'EmDrive pourrait également être utilisé pour créer de nouveaux moyens de transports révolutionnaires ici, sur Terre. 

Il réduirait à la fois le temps de transport, mais aussi la pollution qui va avec, cette technologie n'utilisant aucun carburant, uniquement l'énergie électrique. "La chose la plus importante dans tout cela c'est que l'EmDrive est écologique, pratique et viendra révolutionner notre monde dans les décennies à venir", a conclu Roger Shawyer.

2 commentaires:

  1. Anonyme30.7.15

    je ne ferai jamais confiance à la NASA sans parler du prix du voyage, je ne ferai confiance qu'à nos frères et soeurs cosmiques bienveillants en chair et en os

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme1.8.15

    Surtout que le vaisseau interstellaire "secret" à tachyons est bien plus rapide que ça ceci parait complètement obsolète, en même temps la Nasa et ses technologie en noir et blanc en 2015... ça sent le programme de couverture a plein nez.

    RépondreSupprimer